search-form-close

Amical : les Bleus disposés à affronter les Verts en Algérie

Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a réitéré vendredi soir son souhait d’organiser un match amical Algérie – France, 17 ans après un premier face à face entre les deux nations au stade de France à Paris, un rendez-vous qui n’est pas allé au bout en raison d’un envahissement de la pelouse.

« La fédération algérienne a vu l’arrivée d’un nouveau président (Kheireddine Zetchi, NDLR). Les contacts que j’avais eus avec l’ancien président (Mohamed Raouraoua, NDLR) paraissaient possibles, mais pour le moment il n’y a pas eu une réelle volonté, alors que la mienne est intacte. Je suis prêt dans le cas où l’Algérie nous présentera, en toute sécurité, une véritable envie. Je serai très fier d’aller là-bas. Depuis un moment, j’aurais souhaité y aller, si je peux améliorer encore nos contacts et qu’eux mêmes soient fiers de nous recevoir, je suis disposé à jouer en Algérie », a indiqué le président de la FFF dans un entretien diffusé sur la chaîne SFR Sport 1.

Le 6 octobre 2001, l’Algérie, alors entraînée par l’actuel sélectionneur Rabah Madjer, donnait la réplique aux Bleus de Zineddine Zidane au stade de France à Paris. Le match avait été interrompu en seconde période (76e minute) suite à un envahissement de la pelouse alors que la France menait au score (4-1).

En octobre 2016, le patron de la FFF avait évoqué une première fois, sur RMC, l’éventualité d’organiser un match retour Algérie – France, alors que la Fédération algérienne de football (FAF) était présidée par Mohamed Raouraoua.

Depuis le départ de Raouraoua en mars 2017 et son remplacement par Kheireddine Zetchi, les deux fédérations n’ont jamais abordé ce projet.

close