search-form-close

Annaba, la démolition de la villa Colli soulève l’indignation

La villa Salvatore Colli, un patrimoine de la ville d’Annaba, a été démolie, lundi 12 mars, sur décision de l’APC.

La démolition, autorisée le 15 novembre 2017, a soulevé de l’indignation notamment sur les réseaux sociaux. Certains ont évoqué « la destruction d’un véritable trésor » de La coquette.

Située sur la plage Rachid Fellah (ex-Saint Cloud), sur la corniche d’Annaba, la villa fut construite vers 1850 par un couturier espagnol, Salvatore Colli. Sa façade extérieure de style andalou rappelle la grande mosquée de Cordoue (construite par Abd Al Rahmane 1ervers 786) avec ses cinq arcs polylobés de couleur crème(couverte de rose).

La villa a été acquise par la famille Zemmouri avant l’indépendance de l’Algérie avant d’être reprise par la famille Ziani.  Selon Driss Boudiba, directeur de la Culture de Annaba, la Villa Colli ne figure pas dans le classement des biens culturels. Par conséquent, la loi 04/98 relative à la protection du patrimoine culturel ne lui est pas applicable.

« C’était une villa en ruines depuis des années. Elle a perdu une partie de ses portes, de ses fenêtres et de son balcon.  Elle menaçait de s’effondrer à tout moment. Elle a été abandonnée par ses propriétaires. Les nouveaux acquéreurs ont pris la décision de détruire une bâtisse en phase avancée de dégradation en raison notamment des conditions climatique et de l’humidité. Il faut savoir que cette villa coloniale était située en bord de mer. Si elle était implantée dans la vieille ville, nous aurions exprimé notre opposition. De plus, elle ne figurait ni dans l’inventaire, ni dans le classement des biens culturels à protéger. Et, elle n’était pas située dans une circonscription à sauvegarder » a-t-il expliqué dans une déclaration à TSA.

 

« Fausse polémique »

Driss Boudiba a parlé de « fausse polémique » autour de la destruction de la villa et a rappelé que cette maison a servi de lieu de repos durant la période coloniale et durant la deuxième guerre mondiale pour les soldats français et les militaires alliés.

« Les habitants de Annaba connaissent bien le patrimoine culturel classés comme le site antique d’Hippone, le secteur sauvegardé de la vieille ville(centre histortique) et la Zaouia de Sidi Brahim Toumi », a-t-il précisé. Sur la page Facebook « Annaba-patrimoine », il est souligné que la Villa Colli devait être portée sur la liste du patrimoine historique avec une dizaine d’autres constructions d’Annaba.

« Mais, la bureaucratie a retardé l’aboutissement du projet », est-il relevé. D’autres internautes ont dénoncé le fait que personne ne s’est intéressée à cette villa jusqu’à ce qu’elle soit démolie et effacée.

 

close