search-form-close
Benzema condamné à la prison avec sursis, mais « reste sélectionnable »

Benzema condamné à la prison avec sursis, mais « reste sélectionnable »

Le verdict est tombé dans l’affaire dite de la sextape dans laquelle est notamment poursuivi Karim Benzema. Il est reproché à l’attaquant de l’équipe de France et du Real Madrid un rôle dans un chantage exercé sur l’autre footballeur français Mathieu Valbuena.

L’affaire remonte à 2015 et a valu à Benzema d’être écarté de l’équipe de France d’octobre de la même année jusqu’à juin 2021. Le procès a eu lieu en octobre dernier devant le tribunal de Versailles (Paris) et le parquet avait requis 10 mois de prison avec sursis et une amende de 75 000 euros à l’encontre de l’avant-centre des Bleus.

| Lire aussi : Ballon d’or 2021 : Zidane, un soutien de poids pour Benzema

Très attendu, le verdict est tombé ce mercredi 24 novembre. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du procureur et a condamné Karim Benzema à une année de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende, soit la peine maximale. Ses avocats ont annoncé qu’ils feront appel du jugement.

Si le joueur n’a pas été sélectionné en équipe de France pendant six ans à cause de son implication présumée dans cette affaire, beaucoup s’interrogeaient sur son avenir en sélection s’il est condamné.

Immédiatement après l’annonce du verdict, le président de la Fédération française de football (FFF) a tenu à éclaircir les choses. Pour lui, « il n’y a aucun changement ».

« Je suis content du joueur. Il est performant »

« Je ne sais pas ce que décideront Karim et ses avocats, à savoir s’ils font appel, mais en ce qui concerne la Fédération, il n’y a aucun changement. Il reste sélectionnable, tout en regrettant ce fâcheux dossier. Il n’a pas joué pendant plusieurs années en équipe de France. Cette sanction ne change rien pour moi. Il est sélectionnable. Même s’il ne fait pas appel, pour moi, cela ne change rien », a déclaré Noël Le Graët au journal l’Equipe.

« Il a le droit de travailler. On peut faire une faute, être condamné avec sursis et reprendre le travail », explique-t-il. « Je suis content du joueur. Il est performant, il se conduit parfaitement bien. Il n’est pas question que la Fédération prenne une décision qui serait plus forte que la justice. Dans la mesure où Didier veut le sélectionner, la Fédération n’aura aucune opposition. Il n’y a aucun obstacle à ce qu’il continue de jouer en équipe de France », a encore rassuré le patron de la FFF.

Depuis son retour chez les Bleus en mai dernier, Karim Benzema s’est en effet imposé comme l’un des meilleurs éléments de l’équipe qu’il a menée vers la victoire en Ligue des nations, pendant laquelle il a inscrit 2 buts décisifs. Il a aussi marqué à 4 reprises pendant l’Euro et 3 fois en éliminatoires de la coupe du monde 2022. Au Real, il affole également les compteurs avec 10 buts en 13 journées de Liga et 4 en Ligue des champions.

  • Les derniers articles

close