search-form-close
  • Brent: $63,21-0,02%
  • Taux de change: 1 € = 135,89 DZD (Officiel), 208 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Blocage de TSA : « On soupçonne une forme de censure que le gouvernement ne veut pas assumer »

Hamid Guemache, cofondateur et directeur de TSA a dénoncé, ce mercredi 11 octobre, un « blocage volontaire » des deux sites d’informations (TSA et TSA arabi) par Algérie Télécom. « TSA a été bloqué par Algérie Télécom, il n’y a pas de doute là-dessus. On soupçonne une forme de censure que le gouvernement ne veut pas assumer. Pour l’instant, on n’a pas reçu d’explications de la part d’Algérie Télécom ou du gouvernement », a affirmé Hamid Guemache, lors de son passage au Café presse politique (CPP) de Radio M. « C’est un blocage volontaire mais je n’ai pas d’informations sur la personne qui a ordonné le blocage. J’ignore aussi les raisons du blocage », a-t-il ajouté.

Est-ce qu’un article publié récemment sur le site pourrait expliquer le blocage ? Le directeur de TSA refuse de rentrer dans ce débat. « Nous n’avons rien à nous reprocher. Le Premier ministre avait si bien dit après sa nomination : ‘Dieu merci, l’Algérie a les outils nécessaires pour appliquer la loi’. Donc s’il y a un article qui a posé problème, il y a la loi et les outils légaux pour appliquer cette loi », lance Hamid Guemache qui dénonce aussi une « atteinte à la liberté d’expression », à « la liberté d’internet » et la « liberté d’entreprendre ».

Le directeur de TSA a rappelé qu’Algérie Télécom n’a toujours pas répondu officiellement concernant le blocage de TSA. « Verbalement, on m’a dit qu’ils n’ont pas bloqué. Mais officiellement, Algérie Télécom n’a toujours pas répondu », a indiqué Hamid Guemache qui précise que « l’audience n’a pas chuté de façon brutale ».

« On est très inquiet depuis jeudi dernier. On aurait souhaité que ce soit technique (…). Il y a aucune raison pour couper une publication sur internet. S’il y a un problème, il y a la loi », estime Ihsane El Kadi, directeur de Maghreb Emergent.

« Nous sommes obligés d’être dans la réserve parce que TSA n’a pas construit une conviction sur ce qui arrive (…). Mais nous avons de plus en plus la conviction qu’il s’agit d’une censure politique. Ça se fait à l’ère du gouvernement Ouyahia. Donc pour moi, c’est de la responsabilité du gouvernement Ouyahia. Je ne veux pas chercher un pouvoir de l’ombre. Certes, c’est de la responsabilité du gouvernement Ouyahia », poursuit Ihsane El Kadi. Durant le débat, Hamid Guemache a également déploré l’absence de cadre légal pour la presse électronique.

close
close