search-form-close
  • Brent: $63,40-0,01%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Canada : le projet d’un deuxième cimetière musulman au Québec divise

Le sort du projet d’un deuxième cimetière musulman au Québec sera connu ce soir à l’issue d’un référendum « local » qui se tient dans la municipalité de Saint-Apollinaire. 49 citoyens de cette localité de 6.000 habitants y prendront part.

Annoncé au début de l’année, juste après l’attentat de la mosquée de Québec, le cimetière projeté dans cette commune située à 45 km au sud de la capitale provinciale et 215 km au nord de Montréal, a polarisé l’opinion publique ces dernières semaines.  Malgré les vacances, tout le Canada et le Québec ont les yeux rivés sur cette consultation.

Montrer l’ouverture des Québécois

Les promoteurs du projet affilié estiment que c’est une occasion de montrer l’ouverture des Québécois. « Je pensais réellement que ça ne dérangerait personne. Ça nous donne l’opportunité d’être accueillants. Je pense que c’est une belle occasion de montrer notre ouverture », a déclaré le maire de St-Apollinaire aux médias locaux.

Un avis que ne partage pas le camp opposé. L’une de ses figures et membre du groupe d’extrême-droite québécoise qui alimente la controverse estime que c’est le fait que le cimetière soit exclusivement musulman qui pose problème. « C’est l’exclusivité qui dérange. On aurait voulu que ce soit ouvert, où tous peuvent venir. Qu’ils se fassent une section musulmane dans un coin, ça ne dérange pas. Mais qu’ils demandent l’exclusivité, c’est comme s’ils refusaient de s’intégrer à nous », affirme-t-elle aux journalistes.

Lors des différentes séances d’information organisées par la ville et les promoteurs du projet, les affirmations les plus racistes et farfelues ont été entendues. « Ils vont en venir à autre chose » « Ils vont se bâtir une mosquée », « Ils vont s’installer dans le village », « Ils vont prendre les maisons disponibles et on va se ramasser avec un tiers de musulmans », « Je n’ai rien contre les musulmans, mais j’en ai contre la radicalisation », sont les principaux arguments des opposants entendus lors d’une séance publique du conseil municipal de Saint-Apollinaire.

Le référendum permettra d’entériner ou d’invalider la décision du conseil municipal qui a donné son accord au projet. Seules les 49 personnes dont les habitations sont proches du terrain qui va accueillir le cimetière sont autorisées à y prendre part.

L’intégration par le cimetière

Au Québec, la quasi-totalité des cimetières appartiennent à des églises chrétiennes. Il existe quelques cimetières juifs et un seul musulman dans la banlieue nord de Montréal.

Ce ne sont pas tous les musulmans du Québec qui optent pour le cimetière exclusivement musulman. D’autres se contentent de carrés musulmans dans des cimetières multiconfessionnels qui ne sont pas nombreux toutefois.

L’Association de la sépulture musulmane au Québec prône la même approche. Sa présidente l’Algérienne Hadjira Belkacem ne cesse de répéter à qui veut l’entendre que le vivre ensemble passe aussi par le mourir ensemble. Elle a participé récemment à l’ouverture d’un carré musulman dans un cimetière privé.

Le rapatriement dans les pays d’origine est l’autre option qui demeure toujours d’actualité bien qu’elle a perdu du terrain avec la hausse du nombre de musulmans au Québec.

Actualisation : le projet a finalement été rejeté.

close
close