search-form-close

Céramique : l’Algérie accorde des licences d’importation, soulagement en Espagne

Le gouvernement algérien a délivré en décembre dernier des licences d’importation à 107 importateurs algériens, indique le journal espagnol El Mundo, expliquant qu’un total de 423 demandes avaient été émises.

Ainsi l’industrie espagnole de la céramique, dont l’Algérie représente l’un de ses clients les plus importants, a exporté en janvier vers le pays 19.196 tonnes depuis le port de Castellón (région de Valence).

Si c’est 8,9 % de moins comparé à janvier 2017, cette délivrance de licences permet néanmoins aux Espagnols de renouer avec le marché algérien, après « huit mois de blocus », explique le quotidien, rappelant que le gouvernement algérien avait instauré en avril dernier l’interdiction d’importation de produits céramiques.

« Bien qu’elle ne couvre pas toute la demande », la centaine de licences d’importation approuvée par le gouvernement algérien figure comme un « soulagement » pour les industriels espagnols, détaille El Mundo, citant les piliers de ce secteur.

« Après huit mois de blocus total, nous pouvons à nouveau travailler avec l’Algérie, et même si l’ouverture n’est pas complète, nous disposons de cinq mois devant nous pour exporter en Algérie, qui représente un marché crucial ».

Après le blocus, les conditions d’importation des carreaux et tuiles céramiques se sont endurcies, précise encore le quotidien.

« À la fin du mois de décembre, après l’approbation des licences, nous avons commencé à recevoir les demandes provenant des importateurs algériens. Nous leur avons transmis une facture proforma sur laquelle apparaissent en détail les produits qui seront vendus », expliquent au journal des industriels espagnols. Avec cette facture, les importateurs algériens ont dû déposer dans une banque algérienne 120 % du coût des achats. Et d’ajouter : « Une fois ce dépôt à la banque effectué de leur part, nous avons dû attendre 30 jours avant de charger la marchandise et l’envoyer en Algérie. »

close