search-form-close
Collecte de lait cru : les révélations du patron de Soummam

Collecte de lait cru : les révélations du patron de Soummam

Le patron de la Laiterie Soummam, Lounis Hamitouche, a mis en garde lundi contre des hausses importantes du prix du lait en raison des difficultés liées notamment à la collecte du lait cru en Algérie.

Ses craintes, Lounis Hamitouche les a exposées au Premier ministre, Aimene Benabderrahmane, à l’occasion de l’inauguration, hier à Alger, de la Foire de la production nationale.

Un échange sincère et franc a eu lieu entre les deux hommes. « Le lait va devenir plus cher que la pomme de terre », a commencé par dire Lounis Hamitouche. « Êtes-vous en mesure de nous garantir qu’on ne va plus importer de poudre de lait ? », lui a demandé Benabderrahmane.

| Lire aussi : L’Algérie peut-elle atteindre l’autosuffisance alimentaire ?

L’occasion pour le PDG de la laiterie Soummam d’exposer au Premier ministre, les contraintes que son groupe, leader dans son domaine en Algérie, rencontrent. Il a parlé notamment du manque de coopération de certains producteurs de lait cru par un contrat avec la laiterie.

« Certains se sont mariés, d’autres partis en pèlerinage »

« Nous avons distribué 15 000 vaches à des agriculteurs. La moitié a été vendue. Certains se sont mariés (avec l’argent de la vente), d’autres sont partis en pèlerinage… », a exposé Lounis Hamitouche.

Le PDG de la Laiterie Soummam a fait état de l’existence de 6 nouvelles fermes d’élevage avec 2 000 têtes. Elles sont implantées à Hassi Lefdoul (1 200 vaches), Boughezoul (Médéa), Boussaâda et à Khroub. Une nouvelle ferme est en cours de réalisation dans la wilaya de Souk Ahras, a indiqué M. Hamitouche.

Le PDG de Soummam a ajouté que la collecte du lait de vache a diminué de manière drastique. « De 700.000 litres, la collecte de lait a diminué jusqu’à 400 000 litres. J’ai appelé mes superviseurs et les directeurs de l’agriculture de wilayas, afin de nous enquérir de la situation et voir ce qu’il se passe avec les agriculteurs, s’ils nous ont délaissés au profit d’autres producteurs. On a découvert qu’ils ont vendu toutes les vaches à cause de la cherté de l’aliment» de bétail,  a déploré Lounis Hamitouche.

Pour retenir les éleveurs encore en activité, le PDG du groupe Soummam a fait savoir qu’il a décidé d’apporter son aide financière.

Les difficultés liées à la collecte du lait s’ajoutent à un autre problème relatif aux restrictions en matière d’importation de la poudre de lait.

« Les fabricants n’ont pas suffisamment de stocks pour couvrir le début de l’année prochaine », a alerté le 1er décembre, dans une déclaration à TSA, le président de l’Association de protection du consommateur Apoce, Mustapha Zebdi.

  • Les derniers articles

close