search-form-close
  • Brent: $57,71-0,26%
  • Taux de change: 1 € = 134,35 DZD (Officiel), 204 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Comment Guterres a édulcoré le rapport de Ross sur le Sahara occidental

António Guterres, le nouveau Secrétaire général des Nations unies, ménage davantage le Maroc que son prédécesseur, Ban Ki-moon. Il vient d’en administrer la preuve en édulcorant sur deux points le rapport annuel qui lui avait été soumis sur le Sahara occidental.

Le Conseil de sécurité de l’ONU se penchera sur ce document dans les prochains jours et votera le 27 avril une résolution qui prolongera le mandat de la Minurso, le contingent de « casques bleus » déployés dans cette ancienne colonie espagnole.

Le rapport a été d’abord rédigé par l’Américain Christopher Ross, envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahara, en collaboration avec un autre Américain, Jeffrey Feltman, qui dirige à l’ONU le département des affaires politiques.

Dans sa première mouture le texte mentionnait sans l’assumer la prise de position, le 20 mars dernier, du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine qui avait appelé à « la tenue du référendum d’autodétermination » au Sahara ; à la reprise « de pourparlers directs et sérieux, sans conditions préalables » entre Rabat et le Front Polisario ; et à élargir le mandat de la Minurso pour qu’elle puisse s’occuper des droits de l’Homme. Ce paragraphe a été supprimé au 38 e étage du gratte-ciel des Nations unies, à New York, là où Guterres a son bureau, selon des sources diplomatiques.

Le projet de rapport évoquait aussi l’arrêt du 21 décembre dernier de la Cour de justice de l’Union européenne qui stipule que l’accord agricole signé entre Bruxelles et Rabat n’est pas applicable au Sahara occidental car ce territoire ne fait pas partie du Maroc. Dans ce cas aussi Guterres a fait enlever ce paragraphe, signalent les mêmes sources.

Le Secrétariat général de l’ONU a toujours cherché à garder ses distances vis-à-vis de l’Union africaine qui cherche à avoir son mot à dire dans le conflit du Sahara. Que Guterres ait biffé ces phrases-là n’a rien d’étonnant d’autant plus que le Maroc avait boycotté la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Plus surprenante est, en revanche, la suppression du rappel de l’arrêt. Dans son rapport de 2016 le Secrétaire général consacrait une large place au premier arrêt, qui remonte à décembre 2015, contre lequel le Conseil des ministres de l’UE avait fait appel. Il aurait été donc cohérent que l’année suivante le rapport mentionne son dénouement juridique, mais Guterres a préféré ne pas le faire sans doute pour ne pas froisser Rabat et ses alliés au sein du Conseil de sécurité.

Cette omission indigne Carlos Ruiz Miguel, professeur de droit constitutionnel à l’université de Saint Jacques de Compostelle en Espagne, qui analyse le rapport dans son blog. « C’est scandaleux car l’arrêt [de la Cour de justice] s’inspire notamment dans le droit international tel que défini par les Nations unies », écrit-il.

Une fois le texte définitif du rapport rendu public, Rabat n’a pas formulé d’objections. Les indépendantistes sahraouis sont, en revanche, mécontents que Guterres y exprime sa « profonde préoccupation » face au refus du Polisario d’obtempérer à son appel et de se retirer d’El Guerguerat. Le Polisario s’est installé fin août à cet endroit, à mi-chemin entre le mur militaire marocain au Sahara et la douane mauritanienne, pour empêcher ses adversaires de goudronner la route qui relie la fortification et la frontière de la Mauritanie. À l’époque, cette initiative de Rabat n’avait pas fait broncher l’ONU.

Guterres a fait d’autres clins d’œil au Maroc. Le plus important est sans doute d’avoir demandé à Christopher Ross, l’envoyé spécial honni par Rabat, de lui remettre une lettre de démission sans date ce que fit immédiatement le diplomate américain. Ses fonctions prendront fin quand sera nommé son successeur.

Pour le remplacer Guterres a proposé aux deux parties Horst Köhler, ancien président allemand et ex directeur du Fond monétaire international. Le Maroc et le Polisario ont donné leur accord de principe, mais ce denier n’est guère enthousiasmé par ce choix. Il rêvait de John Bolton, ancien ambassadeur de George Bush à l’ONU, ou d’un autre américain car ceux-ci jouissent de l’appui du Département d’État et peuvent, en théorie, faire davantage pression sur leurs adversaires. Malgré cela Ross n’a pas réussi à avancer d’un pouce pendant son mandat comme envoyé spécial.

Pendant qu’au secrétariat général de l’ONU on peaufinait le rapport sur le Sahara, quelques étages plus bas, les ambassadeurs du Maroc,  Omar Hilale, et de Cuba, Anayansi Rodríguez Camejo, mettaient la dernière touche à un communiqué, diffusé tard vendredi, annonçant le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Rabat les avait rompues il y a 37 ans quand La Havane avait reconnu la République arabe démocratique sahraouie créée par le Front Polisario.

| LIRE AUSSI : Le Maroc et Cuba rétablissent leurs relations diplomatiques

C’est « conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohamed VI » que les relations ont été rétablies, selon le ministère des Affaires étrangères du Maroc. Le souverain a conclu, le jeudi 13 avril, un court séjour de vacances familiales à Cuba que, selon « Le 360 », un journal en ligne très proche du Palais, il aurait mis à profit pour avoir « des rencontres diplomatiques avec des hauts responsables cubains ». Cette publication ne donne aucun nom et les autorités de La Havane n’ont pas mentionné ces réunions.

C’est donc Rabat, à en juger par le communiqué, qui est revenu sur la rupture décidée unilatéralement en 1980. La Havane avait prévenu l’Algérie et le Polisario qu’elle répondrait positivement à la demande marocaine sans que cela ne change sa position sur le fond, c’est-à-dire son appui au mouvement indépendantiste sahraoui dont elle est le principal faire-valoir en Amérique Latine. Quand une partie de la presse marocaine laisse entendre que le roi a marqué un point à Cuba, les responsables du Polisario rappellent que leur principal allié, l’Algérie, a toujours eu des relations diplomatiques avec le Maroc.

L’initiative marocaine s’inscrit « dans le cadre de la diplomatie pro-active » voulue par Mohamed VI, « ouverte sur de nouveaux partenaires et espaces géographiques », poursuit le communiqué des Affaires étrangères. Le grand pas dans cette ouverture a été franchi fin janvier quand le Maroc est rentré à l’Union africaine qu’il avait quitté en 1984 à cause de la présence de la RASD.

Presque 18 ans après son arrivée sur le trône, Mohamed VI s’emploie à occuper toutes les chaises vides laissées par son père, le roi Hassan II, dans des organismes internationaux, comme l’Union africaine, ou en matière de relations bilatérales, comme avec Cuba. Il cherche même à s’introduire là où le Maroc n’a jamais été présent comme à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Rabat s’est porté candidat fin février.

Cette stratégie part du constat que le boycott de ces institutions n’a pas servi les intérêts du Maroc et qu’il faut y revenir pour faire contrepoids à ses adversaires, à commencer par l’Algérie. Les résultats de la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine du mois de mars montrent, apparemment, que c’est loin d’être acquis, mais la diplomatie marocaine compte persévérer. C’est sur le long terme qu’il faudra juger si le roi a gagné son pari.

Quand le Maroc normalise ses relations avec Cuba il se fâche, en revanche, avec le Venezuela, le deuxième grand chantre du Polisario en Amérique Latine. Dans un communiqué publié 24 heures avant de celui sur Cuba, les Affaires étrangères marocaines dénoncent que les richesses du Venezuela soient « accaparées par une oligarchie minoritaire au pouvoir » et que les Vénézuéliens sont « privés de leurs droits humains les plus élémentaires ».

Caracas ne tarda pas à répondre à Rabat soulignant, dans un autre communiqué, qu’un « Royaume occupant » le Sahara et, qui plus est, un « État absolutiste » ne pouvait « prétendre donner des leçons ». Rabat et Caracas entretiennent pourtant des relations diplomatiques.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (35)

    • JamalEloujdi

      JamalEloujdi

      Ce qui intrigue C pourquoi les marocains lisent nos journaux? Nous on a que foutre de leur chiffons. Ca ne nous interessent pas. Tous ce qu’on trouve dans leur contenu est sidna, jalalatou … Depuis la creation de l’humanite les marocains ont ete et resteront des soumis inconditionel. Sur la balance de l’honneur des miliers de marocains ne peuvent contrebalancer une seule goute de sang Algerien. Nos ancetres nous disaient des marocains venaient en groupe de 10 et plus pour travailler la terre ou dans les mines, mais durant leur retour seulement 1 seul arrive chez lui avec la pactole de tous le groupe qui ete avec lui. Il n’y a meme pas de confiance entre eux.
      La definition qui s’applique au marocains dans l’ensemble est celle d’un VAUTOUR. L’Algerie venait tout juste de terminer la guerre avec la France alors que le maroc nous attaque pour avoir un morceau de l’Algerie. Ils ont refaient la meme chose lorsque l’Espagne a quitte le Sahara Occidental.

      • azizaparis

        azizaparis

        Evitons le simplisme. Vous ne pouvez pas collé d’étiquette comme cela aux marocains. Il s’agit d’un peuple composé de bonnes gens et de voyoux comme tous les peuples de la terre. Il faut lire l’histoire d’une manière globale et comprendre le différend maroco-algérien en 63 pour parler de cette guerre. Pour le Sahara ce n’est pas un jeu d’enfants. Les espagnols n’ont pas quitté le Sahara pour aller se promener en Espagne et le Maroc en a profité pour “occuper” le Sahara. Relisez l’histoire et vérifiez les faits (revendications marocaines aux espagnols depuis l’indépendance du Maroc, demande marocaine à l’ONU de’inscrire le Sahara comme territoire à décoloniser (bie entendu de l’occupation espagnole), marche verte, négociations et traité du maroc avec l’Espagne de 1976). Si les choses s’étaient passées comme vous les décrivez, nous serions à vos côtés dans votre thèse.

    • Flass

      Flass

      A Nassh (suite). Puisque vous parlez d’autodétermination, il faut aussi dire que l’Algérie refuse le recensement des habitants des camps qu’elle abrite. Il faut dire aussi que l’identification des votants a donné lieu à une foire d’empoigne, ce qui ne manquerait pas de se reproduire tant les enjeux sont énormes.
      Est-il sérieux de demander au Maroc l’amputation de son sahara lorsqu’un simple coup d’œil à une carte montre la “monstruosité” géographique de l’Algérie?
      Le dossier du Sahara est une question de leadership que l’Algérie conteste au Maroc. Le droit inaliénable des peuples à l’autodétermination a bon dos en l’occurrence. Pourquoi donc la même Algérie ne défend pas ce droit pour Gibraltar également territoire de la fameuse liste de l’ONU? Bien entendu, affronter la Grande Bretagne est un peu plus compliqué…

    • Flass

      Flass

      À Nassh. Je ne subodore pas, j’affirme!
      Expliquez-moi pourquoi le droit à l’autodétermination, que le Maroc a accepté au demeurant, signifierait indépendance? L’UA a accepté en son sein un état qui n’existe pas juridiquement et vous le savez bien.
      Secundo, la Cour de justice de La Haye a pondu un arrêt à la Salomon comme toujours dans ce genre de conflit. Le Droit n’étant que la traduction d’un rapport de forces politiques, il s’agissait de ménager les deux parties c’est à dire le Maroc et l’Algérie (merci M. Bedjaoui). Ménager les 2 pays et créer les conditions pour que se perpétue leur affrontement.
      Ce n’est pas une énième théorie du complot. De Gaulle répondait à un journaliste qui l’interrogeait sur l’ambivalence de la position française pendant la Guerre des Sables entre l’Algérie et le Maroc : “Nous les aidons à s’entretuer”… On devine aisément où se situe l’intérêt de nos “amis” occidentaux communs.

    • hulagu

      hulagu

      la RADP et la RASD une a été crée par la France en 1962 et l’autre par l’Espagne en 1975.

    • Bilkabyle

      Bilkabyle

      Vous commencez à me faire ch…
      Tous ces faux marocains et ces soit disant patriotes algeriens. Vous ferez mieux de lire les articles et fermer vos gueules.

    • Flass

      Flass

      Toujours aussi objectif et professionnel, M. Cembrero note que la Commission paix et sécurité de l’UA a condamné le Maroc. Sans dire que cette condamnation sans nuance ne se comprend que si l’on sait que ladite commission est présidée par M. Chergui qui, sitôt élu, a oublié le serment de neutralité qu’il avait prêté et mis tout en œuvre pour porter atteinte au Maroc. Au point de qualifier la cérémonie de réception du roi du Maroc de “souk”… Merci pour l’élégance! Et quel mépris pour ses pairs…
      Bref, M. Cembrero gagnerait en crédibilité en parlant aussi des adversaires du Maroc. Et de l’accusation de crimes de guerre lancée par l’Audencia de son pays contre M. Brahim Ghali, censé être le chef de l’Etat autoproclamé du Sahara! Une broutille…

      • Nassh

        Nassh

        A l’attention de Flass : Tu subodores que M. Cembrero serait dénué “d’objectivité” et de “professionnalisme”. Si toi tu l’es, tu ne pourras que te rendre à l’évidence que :
        1) la Charte des Nations Unies garantit au Peuple Sarahoui le DROIT ABSOLU à l’autodétermination et qu’aucune disposition de cette même Chartre ne prévoit un autre mode de règlement du conflit ou à lui substituer un autre type de processus tel que celui de “l’autonomie” ;
        2) AUCUN pays au monde n’a, à ce jour, et ce malgré ses 42 années d’occupation militaire, reconnu la souveraineté du Maroc sur le territoire du Sahara Occidental ;
        3) Tant l’arrêt de la Cour internationale de justice de 1976 (saisie par le CS de l’ONU en 75) que le récent arrêt de la Cour européenne du 21/12/20016 constatent et jugent que le Sahara occidental est un territoire NON AUTONOME, au statut distinct et séparé, ne faisant pas partie du territoire marocain.

      • nativeland

        nativeland

        Mon cher Nassh, tu parles a des trolls crois moi, il n’y a que
        Maghrebino (que je salue au passage) qui soit vrai, les autres ne sont que des machines, observe bien et tu verras que c’est vrai.

    • Achrif

      Achrif

      Il faut se rendre à l’évidence les occidentaux sont sur la même longueur d’onde Si demain l’Algérie devient de droite “prouvé le revirement des occidentaux sera immédiat

    • Flass

      Flass

      Je n’ai pas l’habitude de commenter les articles sur ce site qui ne modère rien (il y a eu même dernièrement un quasi appel au meurtre d’un chef d’Etat étranger!) mais le parti pris de M. Cambrero est vraiment insupportable. Les tournures de ces phrases incriminent systématiquement le Maroc. Il accuse ici le SG d’avoir édulcoré le rapport sur le Sahara, rien de moins. En omettant dit-il des éléments essentiels comme l’arrêt de l’UE. Mais M. Cembrero oublie que ce même rapport ne fait pas mention de la proposition d’autonomie qui a pourtant été prise en compte par l’ONU ainsi que les efforts crédibles du Maroc pour la résolution du conflit. M. Cembrero note que le Maroc avait “rejeté” M. Ross sans mentionner que le polisario et l’Algérie avaient fait de même de M. Van Walsum.
      A suivre.

    • Bilalbilal

      Bilalbilal

      Rasd : République arabe sarahoui démocratique, rien que cela ça me fait rire, déjà qu il y a pas d Arabe, pas plus que de démocratie, 40 ans il est rester au pouvoir, lol
      Pareil pour la RADP.

    • virtua

      virtua

      Ce conflit est fait pour perdurer plusieurs décennies encore.En attendant ,le Maroc se développe et étend son espace économique hors des frontières avec l’algérie qui croyait pouvoir l’étouffer en refusant un espace économique maghrébin accessible au Maroc.
      Bouteflika rend bien l’hospitalité au pays qui l’a hébergé lui et des milliers de réfugiés algériens du temps de la guerre.

      • LePatriote

        LePatriote

        @Vrtua de quel developpement tu parles pour le Maroc, quand on sait que le marocain est la personne la plus endettee dans la Region MENA apres le libanais dont le pays a connu deux guerres devastatrices en 20 ans ? De quel developpement tu parles quand on consulte le dernier rapport du PNUD sur les IDH alors que le roitelet M6 est devenu en 17 annees la 7e fortune mondiale et la 1ere en Afrique ? Ya dine erebe ouvre tes yeux et vois la realite en face ne serait-ce que pour tes enfants.

    • LePatriote

      LePatriote

      Je voudrais a l’occasion presenter mes excuses a certains marocains qui ont encore cette dignite et nombreux sont mes amis ici a Paris. C’est pour dire que mes dires, verifiables par ailleurs, s’adressent aux autres marocains victimes du conditionnement mediatique de la presse propagandiste du Regime du Makhnez a l’effet de les aider a se reveiller et prendre leur destin en main comme sont en train de le faire nos freres amazigh du Rif que je salue au passage.

    • LePatriote

      LePatriote

      (suite et fin) esperant que le peuple amazigh marocain frere prendrait conscience de ce subterfuge dans lequel le Glaoui H2 a piege le Maroc et son bon peuple en organisant en 1975 cette fameuse marche dite “verte” dont le seul but etait d’eloigner du Maroc ses generaux putschistes surtout apres les deux tentatives de renversement de 1971 ( General Oufkir) et de 1973 (General Dlimi). Par contre, de la a croire que le Sahara occidental est vraiment marocain alors je demande au peuple amazigh marocain frere : 1/- Pourquoi le Glaoui avait en 1975 partage ce Sahara occidental avec la Mauritanie de Ould Dada, 2/- Pourquoi la Cour de justice de la Haye avait rendu un Arret disant que le Sahara occidental n’a jamais ete Marocain, 3/- la meme chose pour l’Arret de la CJUE de decembre dernier confirmant que l’Accord agricole entre le Maroc et l’UE ne peut s’appliquer au Sahara occidental.

      • LePatriote

        LePatriote

        Voila des questions que le peuple amazigh marocain frere doit se poser s’il veut servir son beau pays et pas pour sauver cette predatrice famille allaouite allochtone venue de la Peninsule arabique pour ecraser et humilier nos freres marocains amazigh, Je le dis en tant que Amazigh algerien de souche qui manifeste chaque 20 Avril pour la liberte et mon Amazighite encestrale.

      • omarion

        omarion

        la seule question à se poser est pourquoi l’Algérie en fait une fixation. si comme elle le prétend c’est pour libérer une population créée alors qu’elle aille aidé tout les autres peuples d’Afrique .
        le seul objectif des généraux est de garantir un accès à l’Atlantique, ces pauvre séquestrés de Tindouf seront aussitôt exterminés ou remis dans un autre camp dès que l’objectif sera atteint.
        la propagande des généraux a réussi à faire penser qu’il existe un sahara algérien mais pas marocain.
        La seule chose que le Maroc demande à l’Algérie depuis longtemps c’est de nous oublier et de se concentrer sur le cours du baril.
        s’il vous plait foutez nous la paix et oubliez qu’on est voisin.
        merci

    • LePatriote

      LePatriote

      (suite) Par contre, dont je suis presque certain c’est que le roitelet M6 ne sait plus a quel saint se vouer sur ce dossier de decolonisation du Sahara occidental surtout apres la disparition du Radar-Polotique de ces deux plus fideles soutiens sur ce dossier (Hillary Cinton et Nicolas Sarakozy) et l’imprevisible administration de Trump en charge de la redaction finale de ce rapport. Ce qui explique la demande de Rendez-vous hier de M6 a Hollande a l’Elysee apres le Refus de Trump de le recevoir dimanche dernier a Florida.

    • LePatriote

      LePatriote

      Si Guterres a edulcore le projet de Rapport sur le Sahara occidental que va discuter le CS/ONU le 27 Avril, c’est certainement pour ramener le Regime du Makhnez a la table des negociations et ensuite ca sera a la RASD de jouer sur la base des dispostions de l’Accord de cessez le feu de 1991 prevoyant la tenue du Referendum en 1992 d’ou la mise en place de la MINURSO ( Mission des Nations Unies pour l’organisation du Referendum au Sahara Occidental), mais aussi sur la base des 19 resolutions du CS/ONU sur la meme question tout en s’appuyant sur les principes du Droit International et ce, conformement a la Charte de Nations Unies sur la decolonisation.

  • À la une

    Communiqué. Non à la censure de TSA

    Les éditeurs de 16 médias électroniques algériens se sont réunis ce dimanche 22 octobre 2017.…

    Les éditeurs de 16 médias électroniques algériens se sont réunis ce dimanche 22 octobre 2017. Ils ont adopté le communiqué suivant :

    Le blocage de l’accès au site électronique TSA…

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close