search-form-close
Commerçants : Rezig brandit la carotte et le bâton

Commerçants : Rezig brandit la carotte et le bâton

Les premières radiations du registre du commerce des commerçants pris en flagrant délit de spéculation, de monopole ou de vente de produits périmés ont commencé, a annoncé le ministre du Commerce, Kamel Rezig ce lundi 6 avril, dans un entretien à l’agence officielle.

Ces mesures radicales entrent dans le cadre de l’application des instructions du Haut conseil de sécurité (HCS), précise le ministre ajoutant que les directions de commerce des wilayas ont été instruites de combattre ces infractions, a-t-il précisé.

Les services du commerce en coordination avec les services de sécurité ont entrepris de sanctionner les commerçants véreux et spéculateurs qui procèdent à la vente de marchandises périmées, ce qui a donné lieu, selon le ministre, à des saisies record de marchandises « une première depuis 20 ans ».

« Le ministère du Commerce utilise une politique de la carotte et du bâton à l’égard des commerçants honnêtes et des commerçants véreux », a-t-il promis.

Le ministre a annoncé que les marchandises saisies ont été mises, à titre exceptionnel, à la disposition de walis comme stocks de secours et destinés à être redistribués aux démunis.

M. Rezig nie que les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la spéculation et les pratiques commerciales illégales aient eu un quelconque impact négatif sur les prix, assurant que ses services ne font qu’exercer les prérogatives qui leur sont conférées par la loi.

Le ministre du Commerce a reconnu qu’il y a eu des perturbations sur le marché au début de la propagation de l’épidémie du Covid-19 suite aux mesures prises pour limiter les rassemblements par la fermeture des grands espaces commerciaux.

Une situation qui a engendré engendrée une ruée des citoyens sur les commerces à la recherche des produits de première nécessité comme la semoule.

Le ministre avoue que la demande sur les produits de consommation a dépassé les prévisions au point où certains produits, à l’instar de la semoule, sont en rupture de stock en un laps de temps record.

Cependant, Rezig rassure que ses services ont vite fait de rééquilibrer le marché à travers l’ensemble du territoire national en assurant la disponibilité des produits.

À cette occasion, Kamel Rezig lance un appel à la population d’éviter la consommation excessive et l’achat au-delà de ses besoins, précisant que les quantités de produits vendues ces derniers jours représentent l’équivalent de deux mois, citant en exemple la semoule dont la surconsommation a provoqué un ralentissement de l’activité des boulangeries.

Le ministre du Commerce assure que les produits alimentaires sont disponibles « jusqu’à la fin du premier trimestre 2021 », renouvelant son appel aux consommateurs à ne pas stocker au risque de voir les produits se détériorer.

close