search-form-close
Confinement total : « Si la mesure est à prendre, il faut la prendre »

Confinement total : « Si la mesure est à prendre, il faut la prendre »

Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, a apporté, ce samedi 11 juillet, des éclaircissements concernant la mesure sur la limitation des déplacements des populations dans 29 wilayas, prise jeudi par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie du Covid-19.

« Lorsqu’il y a un malade, on laisse passer. Ce n’est pas un ennemi qui vous empêche. Il s’agit d’une mesure sanitaire, ce n’est pas une mesure d’un état de guerre », a expliqué, ce samedi, Pr Abderrahmane Benbouzid lors d’une visite à Alger. « Je ne pense pas qu’il y a un problème sur ce plan-là », a-t-il rassuré.

Pour le ministre, le cycle déconfinement/confinement n’est pas propre à l’Algérie. « Aux États-Unis on confine et déconfine, en Allemagne on reconfine, et en Chine on a confiné un quartier… ce sont des mesures qui sont prises en fonction de la situation et du moment », a-t-il expliqué.

En revanche, Pr Benbouzid n’est pas tout à fait favorable à un confinement total. « Le confinement total qui suppose d’empêcher les citoyens de sortir de chez eux est une mesure extrêmement pénible. Surtout par ces temps de chaleur et surtout s’ils sont 10 ou 12 dans un appartement. C’est pénible. Mais si la mesure est à prendre, il faut la prendre », a signalé le ministre.

Selon lui, le gouvernement pourrait y recourir si la situation l’exige. Un scénario qui est loin de se réaliser, à en croire Pr Benbouzid. « Il est vrai que nous avons des cas, mais nous ne sommes pas dans une situation d’une gravité extrême », a-t-il souligné. « Le confinement n’est pas une mesure qu’on prend avec gaieté. Aussi, on ne peut jamais confiner à 100 % », fait-il remarquer.

Concernant la nouvelle vague des contaminations, Benbouzid l’explique par le déconfinement, la fête de l’Aïd et les cérémonies de mariages que plusieurs familles ont organisées sans le moindre respect des mesures barrières. « Cette nouvelle vague, ce rebond ou cette recrudescence est aussi mondial : en Arabie Saoudite, aux Amériques… l’épidémie a repris aussi », rappelle le premier responsable de la santé.

  • Les derniers articles