search-form-close
Coronavirus : la bataille continue de faire rage entre Trump et la Chine

Coronavirus : la bataille continue de faire rage entre Trump et la Chine

Rien ne va plus entre Donald Trump et la Chine. Le président des États-Unis a affirmé ce jeudi que son administration disposait de preuves que le nouveau coronavirus Covid-19, responsable d’une pandémie mortelle, provenait d’un laboratoire chinois à Wuhan, où le nouveau coronavirus a fait son apparition fin décembre, rapportent plusieurs médias.

Le président Trump a ainsi répondu à l’affirmative à une question de journaliste qui lui demandait s’il avait vu jusqu’ici des choses » lui permettant de « croire sérieusement que l’Institut de virologie de Wuhan est à l’origine » de la pandémie. « C’est quelque chose qui aurait pu être contenue à l’endroit d’origine, et je pense que ça aurait pu être contenu très facilement », a déclaré Donald Trump, sans toutefois préciser quelles étaient ces preuves.

« C’est peut-être ce qu’ils ont fait », a fait savoir le président américain en réponse à la possibilité que le coronavirus ait été répandu intentionnellement par la Chine. « Il a pu se passer une ou deux choses. Peut-être qu’ils n’ont pas eu les compétences pour l’arrêter ou peut-être qu’ils l’ont laissé se répandre. Ils auraient pu l’arrêter. Mais ils ne l’ont pas fait », a-t-il dénoncé, cité par RFI.

« Personne n’a été aussi dur que moi avec la Chine. Il y a quelques mois, nous avons signé un accord commercial avec la Chine. C’était un super accord. Mais ensuite nous avons eu un virus. Il est venu de Chine et ce qui s’est passé n’est pas acceptable. Maintenant, nous essayons de déterminer comment il s’est répandu. Nous devrions avoir la réponse dans un futur proche et cela déterminera ma politique vis-à-vis de la Chine », a indiqué le président Trump.

Plus tôt dans la semaine, le président des États-Unis avait évoqué lundi la possibilité de demander à la Chine de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par le nouveau coronavirus.

« Nous sommes mécontents de la Chine », la maladie « aurait pu être arrêtée à la source et ne se serait pas répandue dans le monde entier », a déclaré le président américain, évoquant un éventuel montant de dédommagement « très élevé ».

En réponse, le gouvernement chinois avait dénoncé mardi des « mensonges éhontés » de la part des États-Unis. « Des responsables politiques américains ont à plusieurs reprises ignoré la vérité et ont proféré des mensonges éhontés », a déclaré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang. « Ils n’ont qu’un objectif : s’exonérer de toute responsabilité pour leur propre gestion de l’épidémie et détourner l’attention », a soutenu le responsable chinois.

En parallèle, l’ambassade de Chine en France a publié ce jeudi une vidéo sur le réseau social Twitter dans laquelle l’ex-Empire du Milieu critique de manière peu diplomatique la réponse américaine à la crise du coronavirus, rapporte RTL.

L’ambassadeur chinois en France, Lu Shaye, a quant à lui accordé une interview au journal français Le Parisien dans lequel il ne mâche pas ses mots contre le président des États-Unis. « S’il a des preuves, qu’il les montre », a affirmé l’ambassadeur. « Mais qu’il cesse de duper les gens avec des lessives en poudre. Avec une accusation sans fondement, comment saurait-on parler de punition », a-t-il ajouté.

« La communauté internationale doit plutôt poursuivre la responsabilité des États-Unis qui ont causé la propagation du virus dans le monde. Éventuellement, avec plus d’un million de cas confirmés, le pays que dirige Donald Trump totalise à lui seul un nombre de cas supérieur au total des cas recensés du deuxième au septième pays les plus touchés dans le monde », a dénoncé Lu Shaye, ajoutant que les Américains auraient « exporté 16 000 cas à l’étranger ».

  • Les derniers articles