search-form-close
De grands médias internationaux commentent l’annonce de Bouteflika

De grands médias internationaux commentent l’annonce de Bouteflika

Plusieurs grands médias internationaux ont commenté ce mardi l’annonce effectuée la veille par le président Bouteflika.

« Si les dirigeants algériens vieillissants espèrent que mettre de côté Abdelaziz Bouteflika leur fera gagner du temps pour se regrouper, ils risquent d’être déçus », a estimé le média américain Bloomberg, pour qui « les jeunes manifestants sont devenus plus audacieux depuis le début de leurs manifestations il y a deux semaines. Certains veulent maintenant que toute l’ancienne garde se retire ».

« Dans une lettre publiée ce lundi soir, Bouteflika a reporté les élections du mois prochain et a affirmé qu’il ne briguerait pas un cinquième mandat », rapporte Bloomberg. « Les célébrations ont éclaté dans la capitale algérienne au fur et à mesure que la nouvelle se répandait, mais il est rapidement devenu évident que les concessions ne seraient pas suffisantes pour satisfaire les manifestants, dont les demandes initiales que Bouteflika abandonne sa candidature ont eu un effet boule de neige pour devenir des appels à un changement politique plus profond », indique le média américain.

« À peine son annonce effectuée, certains ont accusé Bouteflika d’utiliser le retard des élections pour étendre son mandat furtivement plutôt que démissionner et céder le pouvoir », affirme en outre Bloomberg.

« Il n’est pas évident que l’annonce puisse satisfaire pleinement les manifestants, ni même savoir le degré de concessions que M. Bouteflika a vraiment effectué », analyse pour sa part le New York Times. Pour le journal américain, la « clause de sauvegarde » incluse par le président dans son annonce « a rapidement mené certains dans l’opposition algérienne à suspecter que le président rusé avait manœuvré pour se sortir d’une situation difficile, qu’un vétéran de la politique qui a survécu à plus d’un demi-siècle de changements de régimes dans son pays troublé avait une nouvelle fois réussi à tirer son épingle du jeu », écrit le Times.

« Même si M. Bouteflika venait en effet à se retirer, il n’y a aucune garantie que le petit cercle qui dirige de facto le pays – l’armée, le frère du président, certains industriels puissants ayant reçus des contrats publics lucratifs – abandonnerait le pouvoir », affirme le New York Times.

Le Washington Post considère pour sa part que l’annonce du président Bouteflika constitue une « victoire historique » pour les manifestants algériens. « L’annonce a provoqué des scènes de célébration à Alger, les habitants sonnant du klaxon et applaudissant dans les rues. Des semaines de démonstrations majeures ont remporté un renversement spectaculaire de la part d’un establishment enraciné », estime le journal américain.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close