search-form-close
Des appels au général Toufik pour se présenter à la présidentielle de 2019

Des appels au général Toufik pour se présenter à la présidentielle de 2019

Les appels pour la candidature du général de corps d’armée Mohamed Mediène dit Toufik à la présidentielle de 2019 se succèdent. Après le bureau de Tizi Ouzou de la Fédération nationale de fils de Chahid (FNFC), une association d’Alger vient de lancer un appel à l’ex-chef du DRS pour se porter candidat à la magistrature suprême.

« Sur la base des convictions patriotiques du général de corps d’armée Monsieur Mediène Mohamed, ses positions nationalistes et son engagement sans faille pour l’Algérie ; il fut depuis son jeune âge un soldat modèle de l’ALN, a contribué avec ses frères pour le développement de l’ANP, a veillé efficacement à sa stabilité et à la sauvegarde de l’unité de la Nation lors de la décennie noire », écrit l’Association culturelle Casbawia de la wilaya d’Alger, dans une déclaration diffusée ce dimanche 16 septembre.

« Le général Mediène Mohamed a su garder un silence très significatif face aux bouleversements politiques de notre pays, afin de préserver les acquis démocratiques pour lesquels sa contribution ne peut être ignorée, il porte à jamais sa Patrie dans le cœur », ajoute-t-elle. L’Association souligne que le général Toufik a affronté et relevé d’innombrables défis au nom de l’Algérie et « déjoué toutes les tentatives de déstabilisation de l’Algérie ».

« On lui a lancé un appel en espérant qu’il accepte »

« Notre détermination d’Algériens fiers de tous nos frères et sœurs, ainsi que notre serment pour la défense de la Patrie nous imposent aujourd’hui de faire appel solennellement au général de corps d’armée Mediène Mohamed à présenter sa candidature à la présidentielle d’avril 2019 », souligne Casbawia.

Contacté par TSA, Nacer Atbi, président de l’Association, indique que la démocratie permet de présenter le candidat qu’on veut. « Quand il était en poste, le général Mediène a beaucoup aidé l’association, notamment avec les opérations couffins du Ramadan (le général Mediène est natif de la Casbah d’Alger). On veut qu’il se présente à la présidentielle. On lui a lancé un appel en espérant qu’il accepte. Dans ce cas, nous allons lui faire la campagne électorale. Il n’est pas encore au courant de notre initiative. Tous les partis ont le droit de présenter un candidat à la présidentielle, nous on propose le général Mediène », explique-t-il.

Il précise que son association a lancé son appel en concertation avec la Coordination nationale provisoire des citoyens libres. « C’est une Coordination qui est à Tizi Ouzou. Elle n’a pas encore reçu son agrément. Ses responsables vont présenter de nouveau un dossier », précise-t-il.

Samedi 15 septembre, la FNFC a lancé un appel pour que l’ex-patron du DRS, admis à la retraite en septembre 2015, se présente à la prochaine présidentielle.

Depuis son départ du DRS, le général de corps d’armée Mohamed Mediène, 79 ans, garde le silence. Il a cassé cette règle qu’une seule fois, en décembre 2015, en publiant un communiqué dans la presse pour prendre la défense de son subordonné le général Abdelkader Ait Ourabi dit Hassan, condamné à cinq ans d’emprisonnement par le tribunal militaire d’Oran pour « infraction aux consignes militaires » et pour « destruction de documents ».

Chargé de la lutte contre le terrorisme, le général Hassan a été poursuivi, selon les médias algériens, pour avoir mené une opération au Nord-Mali sans informer la hiérarchie militaire. Le général Toufik a appelé, dans son communiqué, à réparer « une injustice qui touche un officier qui a servi le pays avec passion et de laver l’honneur des hommes qui, tout comme lui, se sont entièrement dévoués à la défense de l’Algérie ». Son appel n’a pas été entendu puisque le général Hassan est toujours en prison.

Ne s’adressant pas aux médias et limitant ses sorties publiques, le général Toufik continue de cultiver le mystère sur sa personne et sur ses positions politiques.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close