search-form-close
Des centaines de milliers d’Algériens manifestent contre le 5e mandat et pour un changement pacifique

Des centaines de milliers d’Algériens manifestent contre le 5e mandat et pour un changement pacifique

Des centaines de milliers d’Algériens marchent en ces moments historiques dans les villes et villages du pays contre le 5e mandat, que brigue le président Bouteflika.

C’est à Tiaret, dans l’ouest du pays que les premiers manifestants sont sortis dans la rue pour scander ‘’non au 5e mandat’’. Puis c’était à la population de M’Chedellah, dans la wilaya de Bouira, de sortir dans la rue. Un homme d’un certain âge s’est adressé aux jeunes et aux manifestants, leur rappelant que la marche est « pacifique » et d’éviter « les provocations ».

À Annaba, le cours de la révolution, point de rencontre des « Annabis » est ‘’noir de monde’’, selon un manifestant, joint par téléphone. ‘’Il n’y a pas où mettre les pieds. Pas de place pour une aiguille’’, a t-il dit pour décrire le grand nombre de manifestants, et l’ambiance qui prévaut sur place.

Même atmosphère à Ghardaïa, la capitale du M’zab où de jeunes manifestants, portant l’emblème nationale et des pancartes « Non au 5e mandat », ont scandé des slogans hostiles à Bouteflika et à son régime.

« Nous les mozabites, nous étions contre le 4e mandat, et nous voilà aujourd’hui contre le 5e mandat, et nous serons toujours la main dans la main avec tous les Algériens », ont écrit les manifestants sur leur page Facebook.

À Sidi Bel Abbes, un manifestant a rencontré son père, policier, sur le parcours de la manifestation. Le temps de l’accolade et chacun retourne à ses occupations.

À Tizi Ouzou, la ville est envahie par une marée humaine. Les manifestants se dirigeaient vers le siège de la wilaya. À Boumerdes, la population est dans la rue, scandant « pas de 5e mandat ».

À l’ouest du pays, presque toutes les villes et villages sont assiégés par des jeunes et des moins jeunes, qui manifestent dans une ambiance bon enfant contre le 5e mandat.

Hormis Alger et les grandes villes, la présence des forces de l’ordre reste discrète partout ailleurs dans le pays. Des échauffourées se sont produites à Alger devant l’immeuble où était le candidat Racchid Nekkaz, mais ailleurs les manifestations se déroulent pour le moment sans heurts.

À Constantine, la mobilisation est très importante. Les manifestants scandent « Dégage FLN, dégage Ouyahia, pas de 5e mandat ».

Mobilisation record à Oran. La rue Larbi Ben M’hidi est noire de monde. La procession humaine est immense. Parmi la foule qui scande slogans anti-système, beaucoup de femmes et des familles entières ont pris part à cette marche grandiose.

À Béni Ouartilène dans la wilaya de Sétif, à Sétif même, Mascara, Béjaia, Mostaganem, Chlef, on a également marché contre le 5e mandat.

À Alger, des dizaines de milliers d’Algérois sont sortis dans les grands quartiers de la ville. La concentration est cependant très importante à la Place Audin, rue Didouche Mourad et sur le boulevard qui mène vers la Présidence.

Selon les informations de correspondants de presse et de manifestants qui ont posté les rassemblements de la journée, on a manifesté dans au moins 30 wilayas. Ce chiffre est susceptible d’évoluer.

  • Les derniers articles