search-form-close
13e vendredi : enterrer définitivement la présidentielle du 4 juillet

13e vendredi : enterrer définitivement la présidentielle du 4 juillet

23h54. Fin de ce direct.

| Lire sur TSA : 13e vendredi de mobilisation populaire : ce qu’il faut retenir

| Lire sur TSA : Enquêtes sur la corruption : Amar Tou dit qu’il n’a rien à se reprocher

23h32. Four géant à Bordj Bou Arreridj

22h00. Des manifestants interpellés lors de la manifestation à Alger sont toujours retenus dans les locaux de la police. Parmi eux figurent des maires venus participer à la marche, selon Atmane Mazouz, député RCD. Ils se trouvent actuellement à la sûreté urbaine de Sidi-Abdellah, daïra de Zeralda.

21h40. Au Festival de Cannes, des actrices algériennes posent avec des badges de la Révolution « Yatnehaw ga3 » et « 2e République »

| Lire sur TSA : À Alger, un 13e vendredi sous tension

19h18. Dans son JT de 19h00 (en arabe), l’ENTV a invité un politologue qui juge inévitable le report de la présidentielle du 4 juillet et le départ de Bedoui.

19h15. Plus de 400 communes sur les 1500 que compte l’Algérie refusent d’encadrer la présidentielle du 4 juillet (expert sur le JT de 19h00 de l’ENTV).

| Lire sur TSA : Les Algériens veulent de vraies solutions

18h40. Un accueil chaleureux pour Karim Tabbou à Dellys. Karim Tabbou est régulièrement pris pour cible par les partisans du régime sur les réseaux sociaux.

[DR]


18h35. Pour le 13e vendredi consécutif, les Algériens sont sortis en masse dans plusieurs villes du pays (Alger, Oran, Constantine, Annaba, El Tarf, El Oued, Bouira, Tizi Ouzou, Bejaia, Mostaganem, Tlemcen, Chlef, Saida, Mascara, Tiaret, Jijel, Bordj Bou Arreridj, Djelfa, etc.) pour réitérer leur rejet de la présidentielle du 4 juillet, réclamer le départ de Bensalah et Bedoui, et demander à Gaid Salah de choisir son camp.

18h35. Oued Souf : « Daoula madania machi askaria »


| Lire sur TSA : 13e vendredi : le peuple achève les espoirs du pouvoir

18h32. Djelfa : un manifestant traite Bedoui de fraudeur.


18h02. Dans son JT, Canal Algérie parle de mobilisation forte des Algériens pour le 13e vendredi.

17h44. El Tarf : préparatifs en cours pour un Iftar géant.


17h41. Alger, les manifestants commencent à se disperser dans le calme.

17h33. Mostaganem : les manifestants au passage par la cour de justice. La mobilisation reste intacte dans la ville malgré le jeûne. Non aux élections du 04 juillet, FLN dégage, scandent les manifestants à côté du siège de la wilaya (source : site Mostaganem aujourd’hui)

[Crédits : Mostaganem Aujourd’hui]


17h30. À Saida, les citoyens sont sortis en masse pour réaffirmer leur détermination à poursuivre le combat


17h28. Une équipe de l’ENTV chassée par des manifestants à Bouira


17h25. Bouira : les manifestants commencent à se disperser dans le calme après une forte mobilisation.

16h55. Le premier Tifo de Bejaia dévoilé ce vendredi. Il est rédigé en quatre langues : arabe, tamazight, français et anglais (Photo : بجاية كن المراقب Béjaia Sois l’observateur)

[Crédits : بجاية كن المراقب Béjaia Sois l’observateur]


16h57. Annaba « non aux élections avec la bande »


16h55. Tlemcen : imposante marche contre le pouvoir


16h53. Fin de la marche à Tizi Ouzou. Tout s’est déroulé dans le calme.

16h20. Selon Atmane Mazouz, député RCD de Bejaia, le maire de Chemini (w. Bejaia) « a été interpellé ce matin à Alger ainsi que d’autres manifestants », et « la police refuse de dire où ils sont détenus ».

16h18. Alger, les manifestants occupent la place de la Grande Poste.

[ Photo : TSA ]


16h14. El Tarf : une marche imposante s’est déroulée aujourd’hui. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles aux élections du 4 juillet prochain.

[ Photo : TSA ]


16h15. Le Tifo de Bordj Bou Arreridj dévoilé


16h12.  Tlemcen : la mobilisation est loin de s’essouffler dans la capitale des zianides. « Oui pour un État civil, non pour un régime militaire », scandent les milliers de manifestants qui battent le pavé au centre-ville en ce moment. « Nous voulons une démocratie et un État de droit et non pas une dictature », lancent les marcheurs.

16h09. Alger, regardez comment les manifestants ont chassé un policier.


16h06. Forte mobilisation à Bouira.


16h00. Alger, la place de la Grande poste noire de monde.

[ Photo : TSA ]


15h58. Constantine : des manifestants déchirent une pancarte anti-Gaid.

15h56. Sidi Bel Abbès : imposante marche contre le régime.


15h53. Bordj Bou Arreridj : marée humaine devant le « Palais du peuple ».


15h51. Ce vendredi, les manifestants scandent des slogans hostiles à Bedoui, Bensalah, Gaid Salah, et réaffirment le rejet de la présidentielle du 4 juillet.

15h51. Chlef : comme chaque vendredi, les manifestants marchent en ce moment sous un soleil de plomb dans la rue pour réitérer leurs revendications liées au changement de système politique. « Nous voulons la restitution de la souveraineté au peuple »,  « Non à la mascarade électorale de Bensalah et Bedoui », « Non à un régime militaire », scandent les manifestants.

15h50. Des manifestations pacifiques contre le régime se déroulent actuellement dans plusieurs wilayas du pays : Alger, Oran, Mostaganem, Chlef, Mila, Constantine, Relizane, Bouira, Tizi Ouzou, Tiaret…

15h47. Alger, immense drapeau national brandi par les manifestants.


15h46. Alger, la place de la Grande poste « saturée » de manifestants. La mobilisation est intacte.

15h42. Relizane : la chaleur et le Ramadhan n’ont pas dissuadé les manifestants à marcher pour réitérer leur rejet de « la fraude
électorale que s’apprêtent à organiser le 4 juillet Bensalah et Bedui pour maintenir le système ». « Nous continuerons à manifester tant que le régime ne remettra pas le pouvoir au peuple », scande la foule.

15h42. Mostaganem : forte mobilisation. Il y a autant de manifestants dans la rue que lors des vendredis d’avant le Ramadhan. « Non aux élections du 4 juillet », « Primauté du civil sur le militaire », lit-on sur les pancartes brandies par les manifestantes et manifestants.

15h40. Alger, les manifestants ont réussi à monter sur le parvis de la Grande Poste. Les policiers antiémeute ont quitté les lieux. Les manifestants scandent des slogans hostiles à Gaid Salah, Bedoui et Bensalah. Ils réclament l’application des articles 7 et 8. Ils réitèrent leur rejet des présidentielles du 4 juillet.

15h19. Jijel : imposante marche pour réclamer le changement.

[ Photo ; TSA ]


14h53. Oran : la mobilisation est intacte. Il y a une grande affluence des manifestants dans la rue Larbi Ben M’hidi. « Non à la mascarade du 4 juillet », « oui pour une véritable démocratie », scandent les manifestants de plus en plus nombreux à grossir les rangs des marcheurs.

14h47. Constantine : le message d’un manifestant à Gaid Salah.

[ Photo : TSA ]


14h39. Mostaganem : des milliers de manifestants battent le pavé en ce moment dans les principales artères de la ville aux cris de « Djazaïr Hora Dimocratia » et « Le peuple est souverain ».

14h38. Constantine : les manifestants réclament le départ de Bensalah et Bedoui.


14h36. Tiaret : la mobilisation est intacte lors de ce 13e vendredi. « Pour un Etat civil et démocratique », scandent les manifestants qui
marchent en ce moment dans la rue.

14h36. Bejaia : imposante marche contre le pouvoir


14h33. Bouira, arrivés devant le siège du RND, des manifestants ont arraché le sigle du parti de Ouyahia.

[ Photo : TSA ]


14h32. Les rues d’Alger commencent à se remplir de manifestants qui affluent toujours au centre-ville.


14h31. Mascara : des milliers de manifestants défilent en ce moment dans la rue. « Pour un Etat civil , non pour un régime militaire », scandent les manifestants.

14h30. Alger : Me Bouchachi : « Nous sommes sortis pour changer le système ».


14h29. Mila, les manifestants réclament le départ du système.

 


14h26. Tizi Ouzou : comme à Alger-centre ce matin, des manifestants scandent « Gaid Salah dégage ».

14h25. Un hélicoptère de la police survole Alger-centre, où se déroule la manifestation du 13e vendredi.

14h25. Alger, la place de la Grande Poste est noire de monde.


14h20. Alger, la police utilise les gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants devant la Grande Poste. Des bousculades ont suivi la charge des policiers.

1416. Alger : « Non aux élections, non au régime militaire ».

[ Photo : TSA ]


14h14. Constantine : la manifestation du 13e vendredi a commencé.

14h12. Alger : sur cette banderole, les manifestants mettent en garde contre le détournement des revendications du peuple.

[ Photo : TSA ]


14h09. Oran : les premiers manifestants se rassemblent en ce moment dans la place du 1er novembre 1954 (ex-place d’armes) en prévision du 13e vendredi de mobilisation. Les manifestants scandent des slogans hostiles au régime et réclament l’instauration d’une démocratie.

14h04. La wilaya d’Alger justifie l’interdiction faite aux manifestants d’occuper le parvis de la Grande Poste à cause de l’état déplorable de la bâtisse et l’apparition de fissures. Pour la sécurité des citoyens, des mesures ont été prises, pour les empêcher d’utiliser ces escaliers, selon la wilaya.

13h57. Des marches pour le départ du système se déroulent actuellement à Tizi Ouzou et Bouira.


13h40. Dans un appel lancé aujourd’hui, plusieurs personnalités françaises appellent à la libération de Louisa Hanoune. (Lire)

12h51. Alger : plusieurs maires manifestent pour réclamer le changement.

[ Photo : TSA ]


12h40. Alger : la situation est tendue. Les policiers bloquent toujours l’accès au parvis de la Grande Poste. Ils ont utilisé les gaz lacrymogènes et le canon à son pour éloigner les manifestants qui veulent y accéder.

12h32. Alger, des manifestants accrochent des banderoles.

[ Photo : TSA ]


12h31. Alger : le tunnel des facultés fermé par la police.

[ Photo : TSA ]


12h26. Bouira : les autorités locales ont procédé à la clôture de la place publique, d’où partent les marches du vendredi.

[ Photo : TSA ]


12h24. Alger, la place de la Grande Poste peu avant midi.

[ Photo : TSA ]

12h09. La circulation sur le tronçon autoroutier vers Alger est fluide à Lakhdaria mais difficile près des tunnels de Bouzegza.

11h55. Alger : les manifestants réclament le départ du système.

[ Photo : TSA ]


 

11h51. Alger, la police utilise les gaz lacrymogènes pour empêcher les manifestants de monter sur le parvis de la Grande Poste.

11h49. 


11h01. Alger, la police occupe le parvis de la Grande Poste.


09h49.

Le patron du FLN fustige ceux qui « tentent d’atteindre l’ANP » (Lire)

09h30. Alger, la place de la Grande Poste commence à se remplir de manifestants


Les Algériens s’apprêtent à manifester pour le 13e vendredi consécutif depuis le 22 février et le second depuis le début du Ramadhan. Comme vendredi dernier, à en juger par les nombreux appels à manifester lancés sur les réseaux sociaux, la mobilisation devrait être au rendez-vous, d’autant plus que sur le plan politique, aucune avancée n’a été enregistrée cette semaine.

Officiellement, le pouvoir maintient toujours son calendrier électoral, avec une présidentielle programmée pour le 4 juillet prochain, même si dans la pratique ce rendez-vous est déjà compromis, voire impossible à tenir. Certes, 73 dossiers de candidatures, dont trois émanant de partis politiques, ont été retirés auprès du ministère de l’Intérieur. Mais aucun candidat ne remplit les conditions.

A trois jours de l’expiration, dimanche 19 mai, du délai pour le dépôt des candidatures au Conseil constitutionnel, aucune opération de collecte de signatures n’a été enregistrée à travers tout le pays, ni auprès des citoyens ni parmi les élus. Aucun grand parti politique ni personnalité n’ont annoncé son implication dans le processus électoral en cours. Dans ce contexte, le report de la présidentielle paraît inéluctable, ouvrant la voie à la mise en place d’une solution politique.

Ce vendredi, dans la rue, les Algériens devraient rappeler que le report de l’élection doit être accompagné d’une véritable transition démocratique qui ne sera pas menée par les figures actuelles du système. Ils devraient aussi réaffirmer leur attachement à une justice indépendante dans un contexte marqué par la multiplication des poursuites contre les responsables du régime.

Hier, Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, plusieurs anciens ministres et l’ex-wali d’Alger ont été auditionnés par le procureur du tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre de l’affaire Ali Haddad. Tayeb Belaiz, ancien président du Conseil constitutionnel, a été entendu comme témoin par le tribunal militaire de Blida dans le cadre de l’affaire dite de « Said, Toufik et Tartag ». D’autres ministres devraient être auditionnés dans les prochains jours dans le cadre d’enquêtes sur la corruption.


📲 Téléchargez notre application pour recevoir nos alertes en temps réel

📌 Si vous avez des vidéos, des photos, des informations à partager sur les manifestations près de chez vous, n’hésitez pas à nous les envoyer

📌 Pour participer au débat sur la situation actuelle du pays, adressez-nous vos contributions

📩 contact@tsa-algerie.com

🎞 Suivez nos live Streaming en direct sur notre page facebook

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close