search-form-close
À la veille d’un nouveau vendredi, toujours aucune solution politique en vue

À la veille d’un nouveau vendredi, toujours aucune solution politique en vue

08h07. Me Bouchachi demande à la justice d’ouvrir une enquête sur le dés-habillement des militantes dans un commissariat à Alger

08h01. Me Mustapha Bouchachi a appelé hier soir la classe politique à boycotter les consultations lancées par Abdelkader Bensalah

22h45. Fin  de ce direct.

22h29. Concert de klaxons à Alger-centre. Certains défilent avec le drapeau national.

22h24. Mohcine Belabbas : « Le défilé des hommes du système devant Bensalah a commencé »

22h07. Une députée dénonce une agression à caractère sexuelle à Chlef


>> Lire sur TSA : Consultations en vue de la présidentielle : le pouvoir teste l’arme de la division

>> Lire sur TSA : « On s’attend à une forte mobilisation pour ce vendredi »

>> Lire sur TSA : Le Club des magistrats clarifie sa position sur la présidentielle, se dit prêt à juger les corrompus

>> Lire sur TSA : Le nouveau plan du pouvoir pour sauver Bensalah

18h20. C’est Heba El Okbi, secrétaire de la présidence sous Bouteflika, considéré comme un des membres de la « bande » dénoncée par Gaid Salah, qui signe les invitations adressées aux personnalités afin de participer à la réunion du 22 avril avec Bensalah.

18h12. Bensalah a adressé des invitations à une centaine de personnalités politiques et du Hirak en vue de participer à une rencontre prévue lundi 22 avril au Palais des Nations. Le MSP a déjà fait savoir qu’il ne participera pas à la rencontre.

18h10. Le MSP refuse l’invitation de Bensalah à une réunion de concertation prévue lundi 22 avril. Le parti dénonce « une tentative de détourner la volonté populaire. Ce qui va aggraver davantage la situation ». Le MSP appelle les forces politiques et civiles à boycotter la rencontre.

17h55. Abdelaziz Belaid, président du Front El Mostakbel a été reçu ce jeudi par Abdelkader Bensalah. À l’issue de cette rencontre, Belaid a publié un communiqué dans lequel il soutient la mise en place d’une commission indépendante de surveillance des élections, garante selon lui de la transparence et de la crédibilité des présidentielles du 4 juillet. Il n’écarte pas donc sa participation au scrutin.

>> Lire sur TSA : Contribution. Erreur d’analyse ou tentative de pérenniser le système ?
>> Lire sur TSA : Bensalah, l’homme des fausses réformes de 2011, engage un processus de dialogue politique

16h32. Abdelkader Bensalah, a reçu, jeudi à Alger, l’avocat Me Miloud Brahimi (APS).

>> Lire sur TSA : À la fac de droit d’Alger, les étudiants exigent toute la vérité sur l’opération policière de mercredi

16h17. Tizi Ouzou : les présidents d’APC, appuyés par les élus locaux et de ceux de l’APW ont marché ce jeudi pour exprimer leur rejet de l’élection présidentielle du 4 juillet et leur refus de l’organiser.

>> Lire sur TSA : Sidi Said, SG de l’UGTA : « Je n’ai pas démissionné »
15h24. Abdelakder Bensalah a reçu jeudi à Alger, le président du front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid. L’audience s’est déroulée au siège de la Présidence de la République (APS)

15h10. Sit-in de protestation des étudiants à la fac centrale à l’instant même. Ils scandent « jazair horra dimoqratia » et « talaba machi irhab » par rapport au traitement que leur fait la police surtout hier à Said Hamdine.

TSA DIRECT avec Amar Takdjout, membre de la direction de l’UGTA


13h51. Alger : des étudiants manifestent actuellement contre le système à la Fac centrale. Ils dénoncent l’opération menée hier par les services de sécurité contre les étudiants de la Fac de droit de Said Hamdine. « Non à la terrorisation de nos camarades de la Fac de droit de Said Hamdine ».

13h49. La Forem organise samedi 20 avril à partir de 14 h une table ronde sur le Hirak avec la participation d’universitaires.

13h34. Le FFS salue la position des maires qui rejettent les élections présidentielles du 4 juillet. Pour lui, c’est « un acte révolutionnaire qui converge parfaitement  avec notre position initiale qui est le boycott actif  de ce  simulacre électoral. »

13h35. Le FFS appelle « les autres maires algériens à se joindre massivement à ce digne élan libérateur ! » 

13h36. Ce jeudi, aucun barrage filtrant n’a été dressé par la gendarmerie sur l’autoroute est-ouest.
Jeudi dernier, la gendarmerie a bloqué tous les accès à Alger, sans aucune explication, ni raison. Les automobilistes ont du passer plusieurs heures bloqués dans les embouteillages provoqués par les 10 barrages filtrants dressés entre Sétif et Alger.

13h39. Via le live tweet de Dilem

13h40. Said Sadi à Tizi Ouzou : « »Tant qu’on n’a pas dissout la police  politique, la menace sur la démocratie restera toujours posée »

12h56. Said Sadi à Tizi Ouzou : « Si le mouvement populaire garde son caractère pacifique, le pouvoir tombera. Si on cède à la tentation de la violence, tout deviendra permis pour le pouvoir qui a la violence comme culture ».

12h44. Le FLN dément la démission de Moad Bouchareb de son poste de coordinateur du parti (communiqué à consulter sur notre page Facebook).

11h54. Alger : le canon à son a refait son apparition aujourd’hui dans le centre-ville. Il est stationné près du ministère de l’Habitat en haut de la rue Didouche. Le canon à son n’a pas été déployé dans le centre-ville ces deux derniers jours. Des organisations de défense des droits de l’Homme ont protesté contre le déploiement de ce camion, et alerté contre l’utilisation du canon à son sur les manifestants.

>> Lire sur TSA : 

11h50. Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, jeudi à Alger, l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Abdelaziz Ziari (officiel).

[ Photo : APS ]


TSA DIRECT avec Hassina Ousseddik, directrice d’Amnesty International Algérie


10h45. La conférence de Said Sadi se poursuit à l’université de Tizi Ouzou. « Le vrai problème qui handicape le pays depuis toujours, et qui nous est reposé de façon cruciale de nos jours, est l’inadéquation entre l’Etat et la société », a-t-il notamment expliqué. « On peut, je crois, assimiler l’exaspération soulevée par l’interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri à l’humiliation provoquée par l’annonce d’un cinquième mandat destiné à introniser un cadre », a-t-il ajouté.

TSA Direct reçoit Hassina Oussedik, directrice d’Amnesty International Algérie. Un entretien à suivre en direct dans quelques minutes sur notre page facebook ou sur le site www.tsa-algerie.com

10h26. Via le live tweet de Dilem


10h24. Bouira : les tribunaux et la Cour de justice paralysés par la grève. Toutes les audiences suspendues à l’appel de bâtonnat.

10h05. Le docteur Saïd Sadi animera une conférence-débat ce jeudi 18 avril à l’université de Tizi Ouzou. L’auditorium est plein à craquer mais au moment du début de la conférence, l’électricité est coupée.

08h50. Liberté de la presse : l’Algérie recule de 5 places à la 141e position dans le dernier classement de Reporters sans frontières (RSF) publié ce jeudi.

>> Lire sur TSA : 

Nous sommes jeudi 18 avril. C’est aujourd’hui que devait se tenir l’élection présidentielle qui a finalement été annulée. L’ancien président Abdelaziz Bouteflika était candidat à sa propre succession, malgré un état de santé dégradé et un bilan chaotique. Les partis de l’Alliance au pouvoir ont tout fait pour imposer ce choix.

Finalement, sous la pression de la population, Bouteflika a d’abord fini par renoncer à se présenter avant de démissionner après avoir été lâché par le chef d’état-major de l’ANP Ahmed Gaid Salah.

Mais si Bouteflika est parti, son entourage est toujours actif. Le président par intérim, le Premier ministre et même le nouveau président du Conseil constitutionnel sont des fidèles de l’ancien chef de l’Etat. Les anciens conseillers de Bouteflika sont toujours en poste à la présidence.

Le deux chambres du Parlement sont toujours dirigées et dominées par des fidèles de Bouteflika. Les responsables des partis de l’Alliance refusent de partir. Même le patron de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said tente de jouer la montre et refuse de fixer une date pour son départ.

En Face, malgré la répression policière de la semaine dernière et les tentatives d’intimidation – dont une opération clandestine à l’université d’Alger-, la mobilisation ne faiblit pas. Pour ce vendredi, des appels sont lancés pour de nouvelles manifestations populaires à travers tout le pays. Samedi 20 avril est l’anniversaire du Printemps berbère. Des manifestations sont prévues pour le commémorer et dénoncer le pouvoir.

Dans ce contexte, la solution politique tarde à se dessiner. La démission de Taybe Belaiz du Conseil constitutionnel n’a pas permis d’amorcer un début de sortie de crise. Son remplaçant coche toutes les cases d’un homme au service du système qui ne pourra pas garantir un processus électoral transparent. Il est déjà contesté sur les réseaux sociaux et par la classe politique.


📲 Téléchargez notre application pour recevoir nos alertes en temps réel

📌 Si vous avez des vidéos, des photos, des informations à partager sur les manifestations près de chez vous, n’hésitez pas à nous les envoyer

📌 Pour participer au débat sur la situation actuelle du pays, adressez-nous vos contributions

📩 [email protected]com

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close