search-form-close

Élections locales : le FFS dénonce « l’instrumentalisation » de la justice

Le FFS a dénoncé vendredi l’ « instrumentalisation » de la justice par le « pouvoir »  qui a procédé au rejet de candidatures aux élections locales du 23 novembre prochain dans certaines de ses listes, indique un communiqué de ce parti.

« Encore une fois, le pouvoir pour ne pas déroger à ses pratiques de coups bas, d’abus et d’arbitraire a procédé à des rejets de candidatures sur certaines listes du FFS bien que celles-ci remplissaient toutes les conditions légales », écrit le FFS qui ne précise pas pour autant le nombre de listes rejetées ni les wilayas concernées.

« Ces rejets ont été confirmés par les juridictions de recours qui ont eu à les traiter. Le FFS condamne énergiquement ces procédés d’instrumentalisation de la justice et considère ces rejets comme une entrave purement politique qui au fond obéit à d’autres considération et des desseins inavoués », accuse-t-il.

Le FFS considère comme une « grave violation des droits de l’Homme, de déposséder des citoyens de leur droit d’être élus et de se porter candidat au mépris des lois que ce même pouvoir a promulguées et des conventions que l’Algérie a ratifiées ». « Il ne peut accepter les arguments fallacieux qui n’ont aucun fondement juridique et qui ont été présentés par les autorités », conclut le texte.

close