search-form-close
En prévision des manifestations, Alger quadrillée par un imposant dispositif policier

En prévision des manifestations, Alger quadrillée par un imposant dispositif policier

En prévision des manifestations contre le cinquième mandat auxquelles ont appelé de nombreuses voix anonymes et de personnalités politiques, Alger est, depuis la matinée de ce vendredi 1er mars, quadrillée par un important dispositif sécuritaire.

A Alger-centre, des camions de CRS et des hommes à pied sont déployés sur tous les grands axes : Didouche Mourad, Larbi Ben M’hidi, Boulevard Zigoud Youcef et le Boulevard Hassiba. Les axes menant vers les institutions importantes comme l’APN, la Présidence et le Palais du gouvernement sont particulièrement surveillés.

A la place du 1er-Mai, là où tout a commencé le vendredi 22 février, d’importants renforts sont déployés. Camions à eau, fourgons de CRS et fourgons cellulaires sont stationnés en grand nombre autour de la place et de l’hôpital Mustapha, lieu de rassemblement des manifestants lors de la dernière marche.

A Bab el-Oued, des dizaines de camions de CRS sont stationnés près du siège de la DGSN, tout comme à Belcourt, El Biar et Hamma.

L’atmosphère à Alger est détendue, malgré l’impressionnant dispositif sécuritaire déployé et les citoyens sont nombreux à sortir profiter du soleil sur les places et les terrasses de cafés qui sont nombreux à avoir ouvert.

Les manifestations contre le 5e mandat devraient commencer ce vendredi après la prière hebdomadaire.

  • Les derniers articles