search-form-close
Équipe de France : Karim Benzema vs Eric Zemmour

Équipe de France : Karim Benzema vs Eric Zemmour

Karim Benzema ne pouvait pas choisir un meilleur moment pour épater. Alors que le débat interne en France en prévision de la présidentielle 2022 se focalise sur la question de l’immigration, le Franco-algérien du Real Madrid mène les Bleus vers une autre victoire internationale.

Une performance susceptible d’apporter de l’eau au moulin de ceux qui ne mettent pas tous les problèmes de la France sur le dos de l’immigration, illégale ou pas. En tous cas, Karim Benzema aujourd’hui, et Zinedine Zidane hier, illustrent l’apport de l’immigration maghrébine, notamment algérienne au football français.

| Lire aussi : Eric Zemmour, symptôme inquiétant de l’extrême-droitisation de la France

Zidane a été l’un des principaux artisans de la première Coupe du Monde de football obtenue par la France en 1998. Karim Benzema et Zinédine Zidane partagent au moins deux choses : ils sont nés en France de parents d’origine algérienne, et sont de grands footballeurs. Les deux sont fiers de leurs origines.

Pour revenir à Karim Benzema, pour un joueur qui sort de six ans de bannissement avec les Bleus, ce qu’il est en train de faire est tout simplement incroyable. Quatre mois seulement après son rappel par le sélectionneur Didier Deschamps, juste avant l’Euro 2020, Karim Benzema s’est imposé comme le patron de l’attaque et un élément indispensable de l’équipe de France.

Au cours de l’Euro, qui a vu la France d’être éliminée par la Suisse dès les huitièmes de finale, le Madrilène a été l’un des rares Français à tirer son épingle du jeu en inscrivant quatre buts.

Il récidive à l’occasion du tournoi final de la Ligue des Nations en marquant en demies contre la Belgique puis en finale face à l’Espagne, permettant à l’équipe de France de monter cette fois sur la plus haute marche du podium.

 

Face à la Belgique et l’Espagne, Karim Benzema a marqué des buts incroyables, sur des exploits individuels, à des moments clés des matchs, ou les Bleus commençaient à douter après avoir été menés au score. Ses buts ont remis l’équipe sur rails et dopé le moral des troupes.

 

Ceux qui avaient expliqué la débâcle française à l’Euro par le retour « inopportun » de Karim Benzema, qui aurait donc déstabilisé le dispositif des champions du Monde 2018, n’ont pas vu juste.

Et le premier à jubiler est bien sûr le sélectionneur. « Karim est un joueur essentiel. Il l’a prouvé sur ces deux matchs-là. Il a une qualité évidente, il est dans la lignée de ce qu’il réalise en club. Il a la rage de vaincre et c’est quelque chose de très communicatif. Je suis heureux pour lui, il a besoin de cela, car il ne va sûrement pas jouer quatre ou cinq compétitions derrière. Il a tout fait pour atteindre ce trophée », a déclaré Didier Deschamps après le match remporté dimanche soir face à l’Espagne (2-1).

Et comme pour se justifier d’avoir écarté le joueur pendant six ans et de l’avoir rappelé à 33 ans, il ajoute : « Ce n’est pas le même joueur qu’en 2015, physiquement notamment, il faut voir comme il est affûté. Et humainement, sa situation n’est plus la même, il a gagné en maturité. Il est au top niveau depuis un moment. »

Une réponse retentissante sur le terrain

Outre ses prestations et sa contribution au jeu du Real Madrid ou de l’équipe de France, ses statistiques sont impressionnantes. Avec les Bleus, Karim a marqué six buts au cours des six derniers matchs. Au Real, avec 9 buts marqués et 7 passes décisives, il est impliqué dans 16 des 22 buts de l’équipe depuis le début de la Liga saison 2021-2022. Le club espagnol n’y va pas de main morte et réclame rien moins que le Ballon d’or pour son attaquant d’origine algérienne.

« Félicitations à l’Équipe de France et à tous les fans de football en France pour le titre extraordinaire remporté en Ligue des nations. Et félicitations à notre joueur spectaculaire, Karim Benzema, Ballon d’Or », a écrit le Real sur son compte Twitter.

Lorsque Didier Deschamps a enfin consenti à le rappeler chez les bleus en mai dernier, beaucoup avaient applaudi, mais certaines voix ne s’étaient pas empêchées de maugréer. Eric Zemmour, alors chroniqueur sur CNews, ne pouvait pas être aux avant-lignes de la campagne pour maintenir les portes de l’équipe de France fermées au Franco-algérien.  

« Je ne discute pas son talent intrinsèque. Mais quand ce type, qui est franco-algérien, explique pourquoi il a choisi de jouer pour l’équipe de France et dit : « Vous savez, moi mon pays c’est l’Algérie, la France c’est uniquement pour le sport »…Tout est dit », avait déclaré Zemmour, probable candidat à la prochaine élection présidentielle.

 « Il dit que c’est un chant guerrier. On n’avait pas remarqué que l’hymne algérien était très pacifique, en particulier vis à vis de la France », avait-il ajouté à propos de la Marseillaise qu’il reproche à Karim Benzema de ne pas chanter. Celui-ci a réservé sa réponse pour le terrain et on ne peut pas dire qu’elle n’est pas retentissante.

D’origine algérienne également, Eric Zemmour, monte dans les sondages à quelques mois de la présidentielle, illustre l’inquiétante la montée de l’extrême-droite en France, grâce notamment à un discours anti-immigration qui vise particulièrement les musulmans en général et les Maghrébins en particulier.

  • Les derniers articles

close