search-form-close
Foire de la production nationale : rush sur les stands de l’agroalimentaire

Foire de la production nationale : rush sur les stands de l’agroalimentaire

La 28e Foire de la production algérienne a ouvert ses portes au public jeudi 19 décembre. Cinq cents exposants tous secteurs économiques confondus ont pris possession des stands.

À la faveur d’une météo clémente ainsi que des vacances scolaires d’hiver, des milliers de visiteurs convergent tous les jours, entre 11 h et 18h, à la Safex des Pins Maritimes où se tient cet important évènement économique, jusqu’au 28 décembre.

L’agroalimentaire se taille la part du lion en enregistrant une fréquentation tous azimuts. Les commerces de bouche sont pris d’assaut par les visiteurs qui profitent de ristournes consenties durant cette foire, pour faire leurs emplettes.

Produits laitiers, biscuits, amuse-gueules et produits d’hygiène s’arrachent sur les stands. Premier constat : des efforts ont été consentis au niveau du packaging et de la qualité des produits fabriqués en Algérie. Par ailleurs, de nouvelles entreprises ont vu le jour à l’instar de Baji Cosmétique.

« Shampoing, gel douche, eau de Cologne… Nous commercialisons une gamme de produits pour bébés, nous révèle Ali Bellache, directeur de production. Nous fabriquons également des baumes réparateurs, de l’eau de rose et d’autres lotions pour adultes. Notre entreprise est toute jeune mais nos ambitions sont grandes ».

Nouveaux produits

Au rayon cosmétique et détergent, la société Al Waha (Dorex, Sanino…) accueille des flots incessants de visiteurs sur son stand. Soumia El Gherissi, du service marketing de l’entreprise et son équipe nous font découvrir deux nouveaux produits dont le lancement a lieu durant cette foire. « Il s’agit de Prosafe un savon liquide antibactérien et Nedex, liquide vaisselle. Durant cette foire, ils sont vendus au prix d’usine », explique-t-elle.

L’entreprise Soummam (produits laitiers) est également présente à cette 28 e édition de la Foire de la production algérienne. Sur le stand, un atelier de dessin pour enfants est organisé ainsi que des dégustations.

Marina Djermouli, la chargée de communication souligne la nécessité d’être à l’écoute des consommateurs. « C’est un rendez-vous économique incontournable pour échanger avec nos clients sur la qualité de nos produits et de recueillir leurs doléances afin d’améliorer nos produits. Durant cette foire, nous avons lancé plusieurs nouveaux produits : une crème légère avec seulement 12 % de matière grasse, un yago à boire à base de noix de coco, le ‘Lassi’ une boisson indienne rafraichissante… Nous avons constaté un grand rush côté visiteurs par rapport à la dernière foire internationale », conclut-elle.

Un fromage italien fabriqué en Algérie

Dégustations à tous les stands. Les carrés de Feta font le bonheur des visiteurs de Chaima, marque de fromage. Après avoir commercialisé de la Mozarella pendant de nombreuses années, Chaima se lance un nouveau challenge : offrir aux Algériens de la Feta (fromage grec) et du Provolone (fromage italien).

« Nous sommes les premiers à fabriquer et à commercialiser le Provolone (en Algérie), nous dit Samah, la responsable marketing. Il sera bientôt disponible dans les grandes surfaces ainsi que la Feta, produit également par notre entreprise ».

Amuse-gueules pour tous

El Yamama Food Sarl est une entreprise de transformation de fruits secs. Elle commercialise une large gamme de snacks, de popcorns, d’amandes, de pistaches grillés et de noix de cajou sous le label Raya Nuts.

« Nous avons tout misé sur le goût, le packaging et le procédé de fabrication. Nos produits sont disponibles dans les grandes surfaces et s’écoulent très bien. Les Algériens sont très friands de ce genre d’amuse-gueules » nous confie Mohamed Amine Sedkaoui, directeur Marketing.

Un autre stand attire de nombreux visiteurs : le groupe Bali spécialisé dans la fabrication de sauces et de vinaigrettes. « Nous nous sommes lancés dans ce domaine en avril 2019 » nous révèle Billal Belhadj, chargé des finances au sein de cette entreprise. « Notre usine se situe à Bouira. Nos principales cibles sont les fastfood, les restaurants, les pizzerias et les ménages. Nous avons enregistré un bon démarrage, en dépit de la crise qui prévaut actuellement ».

Serir Pain est une entreprise créée par les héritiers du boulanger Serir. Cette entreprise familiale est présente au pavillon C de la Safex. Des bâtons salés, des petites ficelles, des bâtonnets avec grains de sésames, tout l’attirail pour grignoter.

« Nous sommes la quatrième génération des Serir. Mon arrière-grand-père avait ouvert sa boulangerie en 1909 à Bejaia avant de s’installer à la Casbah d’Alger en 1919 où il fut connu pour son kalbellouz » nous apprend L Serir.

« En 2014, avec ma famille, nous avons lancé notre startup. Nous commercialisons des bâtonnets croustillants sans conservateur ni améliorants », ajoute-t-il. Vendu entre 50 DA et 180 DA ces paquets s’écoulent comme des petits pains.

D’autres nouvelles entreprises tentent de se faire connaître par le public durant cette foire. DGA production est spécialisée dans la fabrication de chips fabriquées localement. « Nous essayons de nous positionner sur le marché national mais subissons une grande concurrence par rapport aux chips d’importation », nous confie Rafik Mekhlef, agent commercial.

La Foire de la production algérienne bat son plein. En dépit de la morosité ambiante, force est de constater que les Algériens n’ont pas boudé cet évènement. Du côté des exposants l’espoir de voir l’économie se relancer à nouveau et connaître de meilleurs jours est sur toutes les lèvres.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close