search-form-close
Football : l’arbitrage algérien au centre d’un nouveau scandale

Football : l’arbitrage algérien au centre d’un nouveau scandale

L’arbitrage algérien n’en finit pas avec les scandales. Redouane Necib a commis une erreur monumentale en s’abstenant d’expulser un joueur du MCE Eulma après lui avoir donné deux cartons jaunes, lors de la réception du NC Magra (0-0) le week-end dernier, dans le cadre de la 20e journée du championnat de Ligue 2 de football.

Le défenseur Bouhafeur Taoufik a été averti une première fois à la 56e minute, avant de recevoir un second carton quelques minutes plus tard (75e). Le joueur qui devait être expulsé par l’arbitre dans la foulée, a continué la partie sans que Redouane Necib ne branche.

La Ligue de football professionnel (LFP) a reconnu lundi soir la bourde commise par l’ancien international Necib, qui s’est vu retirer le badge international par la FIFA, pour la saison 2018-2019.

« Après avoir visionné la vidéo du match MCEE – NCM, Bouhafeur a reçu 2 avertissements au cours d’une rencontre à la 56e et 75e. En appliquant l’article 44 du code disciplinaire de la FAF qui sanctionne le joueur d’un match de suspension ferme », écrit la LFP dans un communiqué.

Le scandale a fait le tour de la presse étrangère, ternissant un peu plus l’image de l’arbitrage algérien, déjà écorné par la prestation « scandaleuse » de Mehdi Abid Charef en finale (aller) de la Ligue des champions d’Afrique entre Al-Ahly du Caire et l’ES Tunis (3-1), le 2 novembre dernier à Alexandrie.

« En Algérie, deux jaunes ne valent pas un rouge. En tout cas, c’est arrivé lors d’un match après une énorme erreur de l’arbitre », raille le site d’information belge 7sur7. Et d’ajouter, plus sérieusement : « La rencontre choc de la 20e journée de Ligue 2 entre El Eulma et le NC Magra a été marquée par la prestation catastrophique de l’arbitre Necib. L’arbitre s’expose à une lourde sanction de la Fédération algérienne de football (FAF). En fin de carrière, l’arbitre qui a perdu son badge d’international après une faute technique lors de la demie finale de la Coupe d’Algérie entre en 2016, risque tout simplement d’être mis au placard ».

 

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close