search-form-close
France : la diffusion d’une affiche avec une femme voilée provoque la polémique

France : la diffusion d’une affiche avec une femme voilée provoque la polémique

Le ministre de l’Education français Jean-Michel Blanquer a critiqué ce mardi la diffusion par la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) en France d’une affiche montrant une femme voilée pour défendre le droit pour des femmes voilées de faire des sorties scolaires, estimant qu’il s’agit d’une « erreur » « regrettable », rapporte le Huffington Post.

L’affiche de campagne a été diffusée en interne par la FCPE pour les élections des représentants de parents d’élèves afin de défendre le droit pour les mères voilées à accompagner leurs enfants aux sorties scolaires. « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors? », soutient l’affiche qui s’est retrouvée sur les réseaux sociaux. « La laïcité c’est accueillir à l’école tous les parents sans exception », peut-on lire en sous-titre aux côtés d’une photo montrant une femme voilée et une jeune fille.

Réagissant à l’affiche, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a qualifié de « regrettable » cette campagne. « Il faut avoir le sens de l’histoire, cette fédération de parents d’élèves a été fondée sur la laïcité donc c’est extrêmement paradoxal, je pense que c’est une erreur de leur part, j’espère qu’ils vont la corriger », a déclaré le ministre français. « C’est un tout petit peu inquiétant; il y a des élections de parents d’élèves dans quelques semaines, le fait qu’on ait maintenant des organisations qui essayent de flatter le communautarisme pour avoir des voix n’est pas une bonne chose », a-t-il estimé en outre.

Le coprésident de la FCPE, Rodrigo Arenas, a réagi aux déclarations du ministre en les estimant scandaleuses. « Cette affiche a été envoyée en interne à toutes nos sections départementales, elle faisait partie d’un lot dans le cadre du matériel électoral en vue des élections », a expliqué le responsable.

« Sortie de son contexte, cette affiche a été instrumentalisée par des réseaux d’extrême droite et de Laurent Bouvet, fondateur du Printemps républicain et membre du conseil des sages de la laïcité, institué par M. Blanquer », s’est insurgé Rodrigo Arenas, qui indique que sa fédération est depuis « cyberharcelée » et que par sa réaction, le ministre Blanquer « porte atteinte aux résultats électoraux ».

Le co-président de la FCPE a par ailleurs annoncé que sa fédération allait porter plainte contre Laurent Bouvet pour « incitation à la haine contre les parents musulmans ».

Plusieurs responsables politiques de mouvance de droite et d’extrême droite avaient sans surprise vivement réagi à l’affiche pour la dénoncer. « La publicité de la FCPE promeut sans détournement le port du voile des mamans accompagnatrices. Il s’agit d’une rupture avec les valeurs de la République telles que l’égalité ou la fraternité et d’une atteinte aux droits et à l’émancipation des femmes », a estimé Valérie Boyer, député du parti Les Républicains.

« La FCPE se fait l’idiot utile de l’islam politique. Promouvoir le port du voile lors des sorties scolaires c’est faire reculer la laïcité et exposer au prosélytisme les enfants dont les parents avaient pourtant choisi de faire confiance à l’école de la République! », a affirmé quant à elle Lydia Girous, porte-parole du parti Les Républicains.

« Se servir de la laïcité pour opprimer les femmes est inadmissible. L’affiche de la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves est une honte ! J’en ai assez de voir se banaliser cette soumission à l’islamisme, digne du roman de Houellebecq ! », s’est insurgé de son côté le député d’extrême droite Nicolas Dupont-Aignan, qui avait fait alliance avec Marine Le Pen lors des dernières élections présidentielles françaises.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close