search-form-close
Gaïd Salah rejette une période de transition, lance un appel au dialogue

Gaïd Salah rejette une période de transition, lance un appel au dialogue

Le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a rejeté ce mardi l’éventualité de la mise en place d’une période de transition, estimant que seul un « dialogue sérieux et rationnel » serait à même de résoudre la crise politique que traverse le pays et appelant les « personnalités nationales » à contribuer pour trouver « les solutions escomptées ».

« La priorité aujourd’hui est que chacun de nous croit en l’importance d’aller vers un dialogue productif qui permet de faire sortir notre pays de cette phase, relativement complexe, qu’il traverse et assure ainsi la voie vers la tenue des prochaines élections dans les plus brefs délais possible, loin, et je le dis, des périodes de transition aux conséquences incertaines, car l’Algérie ne peut supporter davantage de retard et de procrastination, » a affirmé le chef d’état-major lors d’une allocution prononcée en marge de sa visite de travail en 6e Région militaire.

« Concessions réciproques »

« L’unique voie pour résoudre la crise que vit notre pays est d’adopter la voie du dialogue sérieux, rationnel, constructif et clairvoyant, qui place l’Algérie au-dessus de toute considération. Car l’établissement du dialogue signifie la disponibilité de tous à s’entendre et s’écouter mutuellement, avec pondération, sérénité, engagement et une aspiration sincère vers la nécessité, voire l’impératif, de trouver les solutions idoines sans délai, » a estimé Gaid Salah.

« La solution est entre les mains des Algériens fidèles à leur patrie et ce sont eux qui trouveront la solution à travers, je le répète, le dialogue qui mène à un consensus et un compromis sur l’impératif de l’organisation des élections présidentielles, le plus tôt possible, » a avancé le vice-ministre de la Défense.

« Ce dialogue auquel les personnalités et les élites nationales, fidèles à la nation et à son intérêt suprême sacré, doivent participer. Le dialogue sincère et objectif lors duquel il sera question de l’évaluation des circonstances que vit le pays et de concessions réciproques pour le bien du pays », a-t-il ajouté.

« L’Algérie est dans l’attente de tout effort sincère et dévoué de la part de ses enfants, notamment les personnalités nationales, qui ont une capacité réelle à apporter la contribution judicieuse de façon à trouver les solutions escomptées, » a affirmé le général de corps d’armée, estimant que « les solutions viendront dans les plus proches délais afin d’assister l’Armée nationale populaire dans l’accompagnement des fils de notre patrie, lorsqu’ils présenteront leurs propositions constructives comme le requiert le noble devoir national, » a-t-il indiqué.

« Aucune ambition politique »

« L’axe principal autour duquel il y a lieu de fédérer les efforts des bonnes volontés parmi les enfants de l’Algérie, est l’axe du dialogue franc qui fait des revendications populaires, aussi nombreuses que concrètes, acquises jusque-là, sa base fondamentale et sa rampe de lancement, » a insisté Gaïd Salah.

Le chef d’état-major a, par ailleurs, réaffirmé durant son allocution n’avoir aucune ambition politique. « Je voudrais également souligner, comme énoncé lors de mes précédentes interventions, que nous n’avons aucune ambition politique et que notre aspiration majeure est de servir notre pays et notre Armée, conformément à nos missions constitutionnelles, et c’est là une position dont nous ne dévierons jamais, » a affirmé Ahmed Gaïd Salah.

« Il n’y a aucune raison de continuer à perdre du temps, car le temps est précieux et il n’y a pas moyen de le gâcher dans des discussions stériles loin du véritable dialogue sincère et constructif. Rien n’est impossible et l’Algérie attend une sortie légale et constitutionnelle qui la prémunira contre toute forme d’exacerbation de la situation, » a conclu le chef d’état-major.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close