search-form-close

Gaz de schiste : « On va y aller, on doit y aller », affirme Guitouni

Sidali djarboub/NewPress
Mustapha Guitouni, ministre de l’Énergie

Le recours au gaz de schiste se confirme. Au lendemain de la sortie d’Ouyahia à Arzew, le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni, a confirmé la décision des pouvoirs publics d’explorer cette ressource non conventionnelle, source d’inquiétude pour les populations notamment du Sud.

« Ce gaz non conventionnel est une option qui a été prise et vers laquelle on va y aller, et on doit y aller, vu la forte consommation enregistrée en matière du gaz naturel », a indiqué à l’agence officielle le ministre en marge d’un conseil d’affaires algéro-américain. « Il s’agit de l’avenir des futures générations », a-t-il justifié.

Selon le ministre, le tiers de la production nationale de gaz naturel est consommé par le marché interne contre un tiers destiné à l’exportation, tandis que l’autre tiers est réinjecté dans le puits de production pour maintenir la pression du gaz.

« La consommation interne du gaz naturel augmente continuellement et pourra atteindre un niveau très élevé en face duquel il faudra agir », a-t-il observé. Il a cependant tenu à rassurer sur les conséquences environnementales de l’exploration de ce gaz non conventionnel. « Le dossier du gaz de schiste est encore au stade d’étude et sera traité d’une manière ‘convenable à l’instar de ce qui se fait dans les autres pays’ », a-t-il dit.

close