search-form-close
Groupe Cevital : « Issad Rebrab ne faisait pas partie de l’oligarchie bouteflikienne »

Groupe Cevital : « Issad Rebrab ne faisait pas partie de l’oligarchie bouteflikienne »

Le groupe Cevital réagit, ce jeudi 1er août, à un article d’El Khabar présentant l’homme d’affaires Issad Rebrab comme faisant partie de « l’oligarchie bouteflikienne ».

Mercredi 31 juillet, le journal arabophone avait rapporté que des administrateurs seront désignés à la tête des entreprises des hommes d’affaires arrêtés, parmi lesquels Issad Rebrab.

Dans une mise au point adressée également à la presse, le groupe Cevital précise que M. Rebrab n’a jamais fait partie des hommes du système déchu de Bouteflika.

« Bien au contraire, il en fut une victime tout au long des vingt ans de son règne. Pendant toute cette période, il a subi les agissements du clan au pouvoir qui a entravé ses investissements », indique le groupe qui rappelle avoir dénoncé ces pratiques préjudiciables à ses intérêts et à ceux du pays, payant le prix fort pour sa résistance à la corruption et l’arbitraire.

« La preuve que M. Rebrab n’a rien à voir avec l’oligarchie, c’est le fait que les charges retenues contre lui ne relèvent pas de la corruption financière ou politique ou le blanchiment d’argent, mais d’une simple infraction douanière. Du reste, M. Rebrab n’a impliqué aucun ministre ou fonctionnaire gouvernemental dans son affaire sur laquelle la justice tranchera bientôt sur la base des preuves tangibles de son innocence », soutient Cevital.

Le groupe rassure enfin que ses activités se déroulent normalement et réaffirme son engagement à « poursuivre sa mission économique nationale au service exclusif du consommateur et du citoyen algériens ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close