search-form-close
Haftar refuse de mettre fin aux opérations militaires

Haftar refuse de mettre fin aux opérations militaires

Le processus de règlement politique de la crise libyenne a du plomb dans l’aile. Après les combats commencés en avril par milices interposées, le « Maréchal » Haftar a rejeté une offre du premier ministre du GNA, Fayez al Sarraj. Ce dernier lui proposait de retirer ses troupes du sud du pays et mettre fin aux opérations militaires, selon le quotidien Asharq Al Awsat. Un « niet » catégorique, puisque Haftar a même nommé un Commandant pour la « zone militaire » Sud.

C’est dans ce contexte que le ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, entame une visite en Libye ce mercredi. Il est attendu dans la ville d’Al Bayda, ainsi que d’autres localités, afin de poursuivre la médiation de l’Algérie pour trouver une solution politique. Preuve de la tension est palpable, l’Union européenne s’inquiète et met en garde contre l’escalade militaire et la mise en danger d’un règlement politique de la crise.

Dans le même temps, Mohamed al Ghosari, un porte-parole des milices du gouvernement d’Al Sarraj se montre menaçant et parle d’une intervention d’une coalition étrangère contre le maréchal Haftar : « La fin de Haftar, qui commencera au Sud, est proche », a-t-il assuré, ajoutant que la « prétendue force d’intervention internationale va cibler les troupes et les forces aériennes de l’Armée nationale libyenne [ANL, dirigée par Haftar, NDLR] dans le Sud ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close