search-form-close
Hesbellaoui évite les questions sur les résidents , annonce la construction du plus grand hôpital privé en Algérie

Hesbellaoui évite les questions sur les résidents , annonce la construction du plus grand hôpital privé en Algérie

Mokhtar Hesbellaoui a évité, ce jeudi 14 juin, de répondre aux questions des journalistes en marge des questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN). Le ministre de la Santé, de la population, de la réforme hospitalière était attendu sur la question des médecins résidents en grève depuis sept mois.

Le plus grand hôpital privé en Algérie

Dans un communiqué publié mardi, le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a appelé à la reprise “des activités de garde d’urgences” de 16 heures à 18 heures “dans toutes les structures hospitalières universitaires du pays, à compter du mardi 13 juin”. Depuis cette annonce, aucune réaction officielle n’a été enregistrée.

Répondant à la question d’un député, le ministre de la Santé a annoncé la construction du plus grand hôpital privé en Algérie à Blida. « Dans la wilaya de Blida, il sera construit le plus grand hôpital privé en Algérie. Il y a eu un accord entre un groupe de médecins et le conseil national d’investissement. Je pense que les travaux ont commencé », a-t-il avancé.

Dans une réponse apportée à la question d’une députée, Mokhtar Hesbellaoui est revenu longuement sur l’épidémie de la rougeole en Algérie. “Je vais parler avec vous en tant que professionnel de la santé. La sensibilisation des députés et du peuple sur cette maladie va nous aider à l’éliminer”, a-t-il déclaré.

Sensibiliser contre la rougeole

“L’élimination de cette maladie n’est pas le travail d’un ministère ou d’une institution. Il faut le faire collectivement”, a-t-il dit. Le ministre de la Santé a rappelé que le vaccin contre la rougeole est devenu obligatoire en Algérie dès 1985. “Le vaccin protège mon fils et les enfants qui l’entoure. En fait, c’est une protection de l’ensemble de la communauté”, a-t-il insisté.

Mokhtar Hesbellaoui a également rappelé que la rougeole est un virus qui a un “traitement symptomatique”. “La rougeole ne tue pas en tant que maladie”, a-t-il avancé. Ce sont les complications qui posent problèmes selon lui.

Le ministre de la Santé a parlé des rumeurs qui ont circulé sur la qualité du vaccin contre la rougeole. « Des rumeurs disaient que le vaccin n’était pas de bonne qualité. Le vaccin est évalué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Qu’il soit produit en Inde ou en Chine, un laboratoire a des normes », a-t-il développé.

Suite à ces rumeurs, des « familles ont arrêté de vacciner leurs enfants », a-t-il précisé. Dans certaines wilayas à travers le pays, il n’y a eu aucun enfant vacciné, selon lui. « Il y a eu une perturbation en matière de couverture sanitaire. Ce qui s’est passé en Algérie en 2018 nous a aidés à vacciner plus de 650.000 personnes », s’est-il réjoui.

close