search-form-close
La démission de Bouteflika vue par la presse nationale

La démission de Bouteflika vue par la presse nationale

« Bouteflika part sur fond de tension avec l’armée ». Pour le quotidien El Watan, Abdelaziz Bouteflika se retire « contraint et forcé ». « Ironie de l’histoire, c’est le dernier des « mohicans » de l’armée, repêché par Bouteflika en 2004, qui va lui donner le coup de grâce. Il ne lui assure même pas une sortie honorable. Sans gloire, le roi déchu est « bouffé » par un général », écrit El Watan.

« Bouteflika, la fin », titre Le Soir d’Algérie qui évoque une « sortie par la petite porte ». « Après vingt années de règne sans partage, Abdelaziz Bouteflika a fini par démissionner. Étrange destinée que celle de cet homme qui abhorrait le principe de la démission », souligne le journal qui revient sur le parcours du chef de l’État sortant. Le Soir d’Algérie évoque également des scènes de liesse à Alger après l’annonce de la démission de Bouteflika.

« Bouteflika, la fin », titre sombrement Liberté en Une. « Bon débarras ! », renchérit Dilem dans sa caricature de dernière page, présentant un cadre de Bouteflika jeté dans une poubelle, avec un rouleau de cachir, symbolisant ses partisans. « S’il y a une ressemblance entre l’Algérie et la Russie, elle est, malgré temporel, dans le règne de Boris Eltsine et celui de Bouteflika », écrit l’éditorialiste du journal. « Bouteflika a fini par démissionner, ce 2 avril 2019. Comme a démissioné Eltsine, le 31 décembre 1999 ».

« La décision notifiée hier au Conseil constitutionnel : Bouteflika a démissionné », titre, pour sa part, Le Quotidien d’Oran. « La décision de Bouteflika est intervenue quelques heures à peine après une réunion présidée par Gaïd Salah avec les commandants de forces, les commandants des régions militaires, le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale et les chefs des deux départements de l’état-major de l’Armée nationale populaire. Au cours de cette rencontre, Gaïd Salah a appelé à l’application immédiate des articles 7, 8 et 102 », rappelle le journal.

El Moudjahid a choisi deux grands titres pour sa Une : « Le président Bouteflika notifie sa démission » et la déclaration du général Ahmed Gaid Salah deux heures avant cette démission : « Nous soutiendrons le peuple ». Comme pour rappeler que les deux événements sont liés et rappeler le rôle joué par l’armée aux côtés du peuple.

« Jusqu’à présent, force est de relever que les avancées enregistrées, en si peu de temps, sont certes considérables, mais la situation connaît une sorte de blocage par des entités anticonstitutionnelles soucieuses de la préservation de leurs intérêts particuliers au détriment des intérêts du pays. Aussi, les choses peuvent et doivent aller plus vite et plus loin, afin d’aboutir à une transition courte et réussie qui restitue au peuple sa souveraineté chèrement acquise et confisquée par des prédateurs insatiables », écrit l’éditorialiste du journal gouvernemental. « C’est l’esprit et la lettre de l’appel franc lancé hier par le chef d’état-major de l’ANP, un appel d’une grande sincérité qui traduit à la fois la gravité du moment et le grand sens de la responsabilité », ajoute-t-il.

Pour le journal arabophone El Khabar, « Le Tsunami populaire a rendu le pouvoir au peuple » alors qu’Echorouk titre sur « La fin de Bouteflika », avec une photo montrant les deux frères Bouteflika : Abdelaziz et Said.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close