search-form-close
La pique d’Abdelaziz Belaid au président Bouteflika sur la réconciliation nationale

La pique d’Abdelaziz Belaid au président Bouteflika sur la réconciliation nationale

Abdelaziz Belaid continue de se forger une stature d’opposant. Ce vendredi, le président du Front El Moustakbal a critiqué Ahmed Ouyahia et accusé l’ENTV de « terrorisme médiatique » après la diffusion par l’Unique jeudi soir d’images sur la décennie noire, à l’occasion du 12e anniversaire de l’adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

« Tout le monde s’est sacrifié, et personne n’a le droit de s’approprier la réconciliation nationale », a dénoncé M. Belaid, selon le compte rendu de sa conférence de presse publié sur la page Facebook de son parti.

Il fait ainsi allusion aux déclarations du premier ministre d’Ahmed Ouyahia, mercredi 27 septembre, devant le Conseil de la nation, où il a dit que « l’Algérie demeurera à jamais reconnaissante au président Bouteflika de l’avoir ramenée à la paix, à la sécurité, à l’unité et à la fraternité ».

Enfonçant le clou, Abdelaziz Belaid a lancé une pique au président Bouteflika : « On se rappelle des positions de tous et où était l’actuel responsable du pays durant cette période (décennie noire) ».

M. Belaid a jugé qu’il était « encore tôt » pour ouvrir les dossiers de la décennie noire. « Cela n’est  pas dans l’intérêt et les plaies sont encore ouvertes », a-t-il estimé.

Le 18 août dernier, et commentant le limogeage de Tebboune, Abdelaziz Belaid avait estimé que celui qui dirigeait le pays était « inconscient ».

  • Les derniers articles

close