search-form-close
Le FMI anticipe « un ralentissement marqué » de la croissance en Algérie sur le moyen terme

Le FMI anticipe « un ralentissement marqué » de la croissance en Algérie sur le moyen terme

Le taux de croissance du Produit intérieur brut réel (PIB réel) de l’Algérie devrait s’établir à 2,5% en 2018, selon des prévisions du Fonds monétaire international (FMI) dans ses Perspectives économiques régionales pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) publiées ce mardi 13 novembre. En 2019, la croissance s’établirait à 2,7% du PIB.

Le taux d’inflation devrait quant à lui s’établir à 6,5% en 2018 puis à 6,7% en 2019, prévoit le FMI. Le déficit budgétaire est anticipé à 7% du PIB en 2018 puis à 5,6% en 2019. Le déficit de la balance courante (balance des paiements) s’établirait à 9% en 2018 avant de retomber à 7,9% en 2019.

« L’Algérie a augmenté ses dépenses afin de stimuler l’activité économique, en s’appuyant largement sur le financement monétaire compte tenu de réserves budgétaires limitées, le retour à un rééquilibrage budgétaire rigoureux étant prévu à partir de 2019 », souligne le FMI.

« L’augmentation des dépenses publiques devrait stimuler la croissance en 2018, mais la contraction budgétaire prévue pour les années à venir va probablement se traduire par un ralentissement marqué de la croissance non pétrolière sur le moyen terme », ajoute le Fonds.

Mais, comme pour les autres pays exportateurs de pétrole, la croissance de l’économie va surtout dépendre des cours du baril, avertit le FMI. « Les perspectives de croissance pour les exportateurs de pétrole restent sujettes à une grande incertitude quant à l’évolution future des prix du pétrole », a déclaré le FMI.

Après une reprise soutenue, les prix du pétrole ont perdu un cinquième de leur valeur en un mois seulement, le Brent se négociant à un niveau proche de son plus bas niveau depuis avril.

« Malgré les récentes évolutions des prix du pétrole et une légère augmentation des prix à terme par rapport (…) à mai 2018, les marchés restent convaincus que les prix du pétrole vont plafonner en 2018 avant de baisser progressivement jusqu’à environ 60 dollars le baril d’ici à 2023 », souligne le rapport du FMI.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close