search-form-close
Le groupe de médias d’Ali Haddad mis en vente

Le groupe de médias d’Ali Haddad mis en vente

Le Groupe Media Temps Nouveaux, propriété d’Ali Haddad, est proposé à la vente. « L’ampleur des difficultés financières auxquelles est confrontée, aujourd’hui, l’entreprise appelle des mesures beaucoup plus radicales, comme trouver un repreneur. À cet effet, la direction a obtenu l’engagement ferme des propriétaires en vue de faciliter la transaction, et d’entamer les négociations dans les meilleurs délais, dans le seul intérêt des travailleurs et de la préservation de l’entreprise », souligne Abrous Outoudert, directeur général du groupe, dans un communiqué.

Cette réaction est venue après l’organisation d’un sit-in de protestation des employés du groupe, mercredi 19 juin à Alger, pour dénoncer la volonté des gestionnaires de licencier des salariés et « la fermeture » par l’administration des portes du dialogue.

Le groupe comprend les deux chaînes de télévision Dzair TV et Dzair News et les quotidiens Al Waqt et Le Temps d’Algérie. « Au-delà du retard de paiement de leurs salaires, les travailleurs du groupe expriment, aujourd’hui, des inquiétudes toutes légitimes sur le devenir de leur entreprise. La direction du groupe MediaTemps Nouveaux, sensible au désarroi des travailleurs, a engagé un dialogue franc et sincère, avec leurs représentants. La direction leur a expliqué que les difficultés financière du Groupe ne datent pas d’aujourd’hui et les employés le savent très bien », ajoute le DG du groupe.

« Le groupe Haddad est en mauvaise posture »

Selon la direction du groupe de médias, la situation se complique en raison de la conjoncture difficile que traverse ETRHB, propriété également d’Ali Haddad, « pour des raisons que tout le monde connait ». « En fait, le groupe ETRHB, qui venait en aide au Groupe Medias à chaque fois qu’il était en difficulté financière, n’est plus en mesure de l’assurer aujourd’hui. Aussi, il est à regretter que depuis que le groupe Haddad est en mauvaise posture, plusieurs de nos annonceurs habituels se sont, malheureusement retirés, ce qui a impacté considérablement les recettes publicitaires de l’entreprise. Le coup de grâce est venu de l’ANEP qui a suspendu depuis le 9 juin 2019 la publicité octroyée aux deux quotidiens Le Temps d’Algérie et Waqt El Djazair, qui, pourtant, étaient loin d’être les mieux servis par l’agence publique », précise-t-il.

Depuis la fin mars 2019, l’homme d’affaire et ex-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad est en détention pour plusieurs affaires relatives à la corruption et à l’obtention de privilèges d’une manière illégale. Selon Abrous Outoudert, la direction, « en relation avec le collectif », explore toute les possibilités pour sauvegarder l’outil de production.

« La fusion des deux chaînes de télévision en un seul canal de diffusion, en vue de réduire les coûts induis, fait partie d’une nouvelle organisation à mettre en place. Néanmoins, l’incompréhension ayant accompagné cette démarche concernant une prétendue compression d’effectifs est totalement infondée. La direction rassure qu’elle n’envisage pas une telle mesure parce que, aujourd’hui, elle s’avère inopérante », indique-t-il.

Lors de leur sit-in d’hier, les employés ont évoqué un projet de fermeture de la chaîne Dzair News et du licenciement de 180 salariés entre journalistes, techniciens et personnels de l’administration. Ils ont également dénoncé le non versement des salaires depuis plus de trois mois. Les employés ont demandé la constitution d’un comité de gestion, composé de travailleurs, pour gérer la situation actuelle « jusqu’à ce qu’il y aura des solutions concrètes, sous l’égide de l’État ou par l’ouverture des portes au profit des investisseurs pour reprendre le groupe ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close