search-form-close
  • Brent: $62,15-0,85%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Le pétrole termine en hausse, préoccupé par l’Arabie saoudite

Le pétrole coté à New York a terminé en hausse jeudi, les investisseurs se concentrant sur les tensions politiques en Arabie saoudite et sur l’annonce d’une baisse des exportations saoudiennes vers les Etats-Unis.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, a gagné 36 cents pour terminer à 57,17 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

“Nous sommes à la merci de l’évolution des événements au Moyen-Orient”, a commenté Matt Smith de ClipperData.

Les autorités saoudiennes ont indiqué jeudi que plus de 200 personnes avaient été arrêtées dans le pays dans le cadre d’une purge anti-corruption sans précédent, visant notamment des princes, des ministres et des hommes d’affaires.

Les sommes concernées par ces malversations atteindraient 100 milliards de dollars, selon le procureur général du royaume.

Les investisseurs s’inquiétaient dans le même temps d’une forte montée des tensions entre Ryad et Téhéran, après l’interception samedi près de la capitale saoudienne d’un missile tiré par des rebelles houthis yéménites. L’Arabie saoudite a accusé leur soutien militaire présumé, l’Iran, d’avoir fourni cette munition.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a mis en garde mercredi contre une escalade de la tension entre ces deux Etats, qui pourrait mener selon lui à une “guerre”.

“L’hypothèse que l’escalade verbale aboutisse à une guerre est très peu probable mais on ressent une aggravation des luttes de pouvoir à l’oeuvre (entre les deux pays) depuis des années”, a jugé M. Smith.

Les prix étaient également soutenus par “des commentaires du ministre saoudien du Pétrole qui a affirmé qu’une coupe dans les exportations vers les Etats-Unis de l’ordre de 10% aurait lieu le mois prochain”, a relevé M. Smith.

Les investisseurs semblaient par ailleurs choisir une lecture optimiste du rapport hebdomadaire américain sur les réserves de pétrole publié mercredi, qui a dévoilé une forte hausse des réserves de brut et une production record.

“Les stocks (de brut) ont progressé mais ils sont principalement liés à un plongeon des exportations. Celui-ci ne sera que temporaire étant donnée la différence de prix actuelle entre le Brent et le WTI”, cotés respectivement à Londres et à New York, a commenté Kyle Cooper de IAF Advisors.

L’écart entre le pétrole coté à New York et à Londres était de 6,7 dollars jeudi, rendant le premier plus compétitif.

close
close