search-form-close
Le président renonce à briguer un second mandat ​après de violentes manifestations

Le président renonce à briguer un second mandat ​après de violentes manifestations

Le président du Paraguay a renoncé, lundi 17 avril, à la réforme constitutionnelle qui lui aurait permis de briguer un second mandat présidentiel.  Horacio Cartés, élu en 2013, a fait savoir qu’il ne se représenterait en « aucun cas » aux élections prévues dans un an. Cette décision du président conservateur intervient après une série de violentes manifestations et la crise politique que connait actuellement ce pays du sud de l’Amérique latine.

Le projet d’amendement mené par l’actuel chef de l’État avait pourtant été approuvé en première lecture par le Sénat le 31 mars dernier, rapporte le journal Nacion. Cette décision avait immédiatement déclenché des protestations durant lesquelles une partie du Congrès avait été incendiée, un jeune leader de l’opposition tué et plusieurs personnes blessées et arrêtées.

Au Paraguay, où la candidature pour un second mandat présidentiel est interdite depuis 1992, les analystes politiques estiment que la population reste hantée par l’histoire du pays. Cet État a en effet connu la plus longue dictature d’Amérique latine avec une prise du pouvoir du général Alfredo Stroessner de 1954 à 1989.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close