search-form-close
  • Brent: $63,16+0,81%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

EXCLUSIF. Les chantiers de logement à l’arrêt : plus de 1,2 milliard USD de créances impayées auprès des entreprises étrangères

La crise économique qui frappe l’Algérie paralyse le secteur du bâtiment. Selon nos informations, les chantiers de construction de tous types de logements (LPP, social, AADL, rural) sont à l’arrêt depuis plus de quatre mois, faute de financements.

Faute d’argent, les banques refusent de payer les entreprises de réalisation, selon nos sources. « Il y a 130 milliards de dinars de créances impayées, réclamées par les entreprises de réalisation. Le CPA et la CNEP refusent de débloquer l’argent et de payer les entreprises de réalisation », précise une source proche du dossier. Résultat : les entreprises étrangères notamment chinoises et turques en charge de la réalisation des programmes de logements ont arrêté les travaux.  Les chantiers de LPP, AADL et autres types de logements aidés par l’État, sont à l’abandon. Face à l’ampleur de la crise, les entreprises étrangères ont reçu l’appui de leurs ambassades à Alger.

« Les sociétés étrangères menacent de quitter si elles ne sont pas payées. Les représentations diplomatiques de leurs pays ont protesté auprès du gouvernement algérien », assurent nos sources.

Face au refus des banques de payer les entreprises, les autorités ont les mains liées. « Il n’y a pas d’argent, on ne peut rien faire. Le ministère des Finances ne veut pas intervenir pour régler le problème », affirme un responsable. L’arrêt des chantiers de construction de logements commence à inquiéter les souscripteurs, qui commencent à s’organiser. La semaine passée, ils ont organisé un sit-in devant le siège de l’ENPI à Alger. Outre le mécontentement des souscripteurs, l’arrêt des travaux a provoqué le report de la livraison de 54 000 logements AADL1. Prévue fin mars, cette livraison est reportée, selon nos sources. Le problème du manque de financements a obligé le gouvernement à suspendre les projets de l’habitat rural. « Les projets de l’habitat rural sont gelés », affirment nos sources.

close
close