search-form-close
Les partis du PAD appellent une nouvelle fois à libérer les détenus politiques et d’opinion

Les partis du PAD appellent une nouvelle fois à libérer les détenus politiques et d’opinion

Le Pacte de l’alternative démocratique (PAD), regroupant le RCD, le PT et le FFS entre autres, a réitéré, ce mercredi 19 février, son appel à la « libération immédiate de l’ensemble des détenus politiques et d’opinions », s’associant aux appels qui prônent à faire des dates du 21 et du 22 février 2020 « un moment fort de la mobilisation populaire pour disqualifier l’agenda de la régénération du système ».

« L’illégitimité du pouvoir reste entière. La persévérance de la mobilisation populaire a conduit à la libération d’une partie des détenus d’opinion et politiques, victimes de procédés visant à remettre en cause le multipartisme et à criminaliser l’engagement politique », estime le PAD dans un communiqué.

« Le PAD réitère l’exigence de libération immédiate de l’ensemble des détenus politiques et d’opinions avec leur totale réhabilitation ainsi que la levée inconditionnelle des entraves aux droits et libertés », affirme le communiqué, ajoutant qu’il « appartient à toutes les forces soucieuses de l’avenir du pays d’œuvrer à la convergence de la vision et de l’action pour hâter la concrétisation des exigences démocratiques qui -cela va de soi- sont incompatibles avec le maintien du régime en place ».

« A cet effet, les forces du PAD comptent engager dès maintenant les consultations les plus larges avec toutes les organisations et personnalités qui rejettent le fait accompli des tenants du pouvoir. L’objectif est l’aboutissement pacifique des revendications démocratiques, économiques et sociales », indique le Pacte d’alternative démocratique.

« Convaincu que seule la résistance paie, le PAD s’associe aux appels qui prônent à faire des dates du 21 et du 22 février 2020, un moment fort de la mobilisation populaire pour disqualifier l’agenda de la régénération du système et jeter les bases d’une nouvelle république. Une république où le peuple choisi librement la forme et la nature des institutions dont il se dote pour satisfaire ses revendications », conclut le communiqué du PAD.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close