search-form-close
Louisa Hanoune demande à Boutefllika de convoquer des élections pour une assemblée constituante

Louisa Hanoune demande à Boutefllika de convoquer des élections pour une assemblée constituante

Louisa Hanoune a annoncé, ce mercredi 14 février, le lancement d’une pétition pour demander au président Bouteflika la convocation des élections pour une assemblée nationale constituante.

« Nous avons décidé de nous adresser à vous, car une année nous sépare de la prochaine présidentielle dans un contexte régional et mondial lourd de dangers pour les nations notamment dans notre région », indique le PT dans la pétition lue par la Secrétaire générale du parti.

« Et l’année 2018, une année charnière, s’annonce tumultueuse dans notre pays. Nous ne voulons pas que notre pays sombre dans l’anarchie. Nous refusons toute interférence étrangère dans les affaires de notre pays », ajoute-t-il.

La PT demande au président « d’intervenir en toute urgence pour empêcher le chaos ». « Pour ouvrir une issue positive à la crise grave qui risque d’emporter notre pays, convoquez des élections à une Assemblée nationale constituante (ANC), pour jeter les bases d’un véritable renouveau politique institutionnel à même de sauver l’État algérien et d’immuniser notre pays », soutient la même source. Selon elle, cette assemblée devrait être dotée des pouvoirs nécessaires pour « organiser le sauvetage du pays ». Dans l’immédiat, l’assemblée aura plusieurs missions.

Il s’agit notamment de « sortir le pays de la récession par l’arrêt de la politique d’austérité qui écrase la majorité du peuple », de « décréter l’échelle mobile des salaires et pensions pour les indexer sur le coût de la vie » et de « sauver la jeunesse poussée par le désespoir vers la tragédie de la Harga et la décomposition sociale, par la prise en charge de ses aspirations légitimes ».

« Donnez la parole au peuple pour qu’il définisse lui-même la forme et le contenu des institutions dont il a besoin pour exercer sa pleine souveraineté, des institutions réellement crédibles (…) », demande le parti de Louisa Hanoune.

Dans son initiative, le PT parle d’une « grave crise sociale et économique dans laquelle se débat notre pays ». Pour lui, celle-ci « n’est pas le produit de la chute du prix du baril de pétrole qui n’a fait que lever le voile sur une réalité hideuse : des responsables dans les institutions de la République profitant de l’absence de contrôle effectif, ont violé les lois, au profit d’une minorité prédatrice ».

« Par conséquent, c’est fondamentalement une crise politique. C’est la nature même des institutions, en délitement très avancé qui constitue l’obstacle majeur devant le règlement des problèmes », écrit-il dans cette pétition soumise aux signatures des citoyens.

close