search-form-close
  • Brent: $62,15-0,85%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Louisa Hanoune réitère son opposition à “toute action illégale”

NewPress

Louisa Hanoune a déclaré ce samedi 21 octobre que la situation actuelle du pays était caractérisée par « l’accélération de la crise politique, économique, financière, sociale et culturelle ». Une crise dont elle impute la responsabilité au système « hérité du parti unique et dont l’existence est devenue le plus grand danger pour l’existence de la Nation », a dit la secrétaire général du PT, lors d’une réunion avec les têtes de listes de son parti aux locales du 23 novembre prochain.

La SG du Parti des travailleurs a dénoncé la « nature de classe » du système qui, selon elle, « sert les intérêts d’une minorité aux dépens de ceux de la majorité ». Elle  a aussi reproché au gouvernement d’avoir « associé des hommes d’affaires dans l’élaboration de la politique économique du pays qui devrait être de la responsabilité exclusive du gouvernement ».

Louisa Hanoune a rappelé l’opposition de son parti à « toute action illégale qui confisquerait la souveraineté nationale, porterait les germes du désordre et ouvrirait la porte à l’intervention étrangère ».

Revenant sur les élections législatives du 4 mai, Mme Hanoune  a affirmé que ce n’étaient pas des élections mais une  « opération de détournement inédite du peu de participation qu’il y a eu ». Une preuve pour Louisa Hanoune que « le système est sourd et refuse d’entendre les appels et les plaintes de la majorité, malgré le carton rouge adressé au pouvoir le 4 mai, exprimant sa méfiance vis-à-vis de l’opération électorale et donc du système ».

« Les prochaines élections locales sont tout sauf un scrutin, c’est une guerre totale menée contre la démocratie politique et plus particulièrement contre l’existence de l’État, contre le multipartisme et contre les élections comme moyen politique d’expression de la volonté et de la souveraineté du peuple », a déclaré Louisa Hanoune.

Pour elle, le PT y prendra part « sans illusion sur leur nature ». Les scrutins sont « une façon de militer et non une fin en soi », a-t-elle justifié.

Hanoune a annoncé que son parti  participerait aux élections locales avec 520 listes aux assemblés communales dans 43 wilayas et 40 listes pour les assemblées de wilaya. Des listes qui sont d’après elle « propres et ne comportent ni mafieux ni repris de justice impliqués dans des détournements des fonds publics », contrairement aux listes présentées par les partis du pouvoir qui, d’après Mme Hanoune, comportent « des candidats ayant des antécédents judiciaires liés à des affaires de corruption et des personnes déjà emprisonnées pour détournement des deniers publics ».

Mme Hanoune a dénoncé les « entraves qui ne se comptent plus », pointant notamment du doigt l’annulation de la liste de candidature du PT à l’APW de la wilaya de Guelma.

« Notre liste était la meilleure, elle comportait des cadres, des avocats, des militants, des syndicalistes, elle était capable de remporter le plus grand nombre de sièges mais le FLN a fait une manœuvre et a fait tomber la liste », a-t-elle.

close
close