search-form-close
Macron Leaks : le candidat et son équipe victimes d’un piratage « massif » de leurs données

Macron Leaks : le candidat et son équipe victimes d’un piratage « massif » de leurs données

L’équipe de campagne d’Emmanuel Macron a dénoncé, vendredi soir, une « action de piratage massive et coordonnée » suite à la diffusion d’informations « internes » telles que des emails ou des documents « comptables », rapporte le site 20minutes ce samedi.

« Les fichiers qui circulent ont été obtenus il y a plusieurs semaines grâce au hacking de boîtes mail personnelles et professionnelles de plusieurs responsables du mouvement », indique le mouvement « En Marche ! » dans un communiqué, ajoutant que ces documents sont tous « légaux ». Selon l’équipe de Macron, les documents piratés ayant été diffusés seraient également accompagnés de fausses informations.

« Ceux qui font circuler ces documents ajoutent aux documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation », explique l’équipe de campagne de l’ex-ministre français de l’Économie, en affirmant que cette opération, « intervenant dans la dernière heure de la campagne officielle », « relève manifestement de la déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux États-Unis pendant la dernière campagne présidentielle ».

La diffusion des données de l’équipe de campagne de Macron, baptisée Macron Leaks sur les réseaux sociaux, est intervenue à quelques heures seulement du début de la période de réserve imposées à tous les médias français avant le début du second tour de l’élection présidentielle. Dans ce contexte, la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) a appelé dans un communiqué diffusé ce samedi les organes de presse français mais aussi les citoyens « à faire preuve d’esprit de responsabilité et à ne pas relayer ces contenus », ce afin de « ne pas altérer la sincérité du scrutin ».

L’organisation Wikileaks, coutumière dans la publication de documents piratés ou obtenus par des lanceurs d’alerte, avait annoncé vendredi « examiner » le contenu publié, composé d’environ neuf gigaoctets composés de « plusieurs dizaines de milliers d’emails, photos et pièces jointes ». « Nous n’avons pour l’instant pas découvert de faux dans les #MacronLeaks et nous sommes très sceptiques que l’équipe de campagne de Macron soit plus rapide que nous », a déclaré l’organisation de Julian Assange. « Cette fuite massive est arrivée trop tard pour affecter l’élection. L’intention derrière le timing est curieuse », a par ailleurs estimé Wikileaks.

La diffusion n’a également pas manqué de faire réagir le camp adverse d’Emmanuel Macron aux élections. « Les #Macronleaks apprendront-ils des choses que le journalisme d’investigation a délibérément tues ? Effrayant ce naufrage démocratique », a notamment déclaré vendredi soir sur Twitter Florian Philippot, vice-président du Front national.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close