search-form-close
Makri dit non à la visite de MBS en Algérie

Makri dit non à la visite de MBS en Algérie

Le président du MSP, Abderrazak Makri n’a pas caché ce samedi son hostilité à la visite du prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, dit MBS, en Algérie prévue dans les prochaines semaines.

Interrogé en marge d’une activité de son parti à Alger, Abderrazak Makri a rappelé que le prince héritier saoudien est responsable de la « la mort d’enfants et de civils au Yémen, de l’emprisonnement de beaucoup de prédicateurs, de juristes et d’hommes de Culture au Royaume et, dernière en date, l’assassinat « daechienne » de Djamel Khashogggi ».

« En vérité, accueillir le prince héritier durant cette période n’est favorable ni à l’image de l’Algérie, ni à sa réputation », a-t-il jugé. « Peut-être qu’il cherche à rassurer l’Algérie sur la chute des prix du pétrole et qu’il ambitionne de la transformer en république bananière », a-t-il ironisé en rappelant que MBS a répondu à la demande du président américain Donald Trump de faire baisse les prix du pétrole au risque de faire « précipiter l’Algérie » dans la crise.

En février dernier, Makri a été parmi les fervents défenseurs de la visite en Algérie du président turc Erdogan. « Je ne voulais pas intervenir, mais je l’ai fait n’en déplaise aux traîtres, aux collaborateurs et à ceux qui renient leur civilisation et leur culture. Ceux-là expriment leur rancœur de tout ce qui a trait à l’Islam et aux musulmans. Je souhaite la bienvenue à Erdogan. Ils ont accueilli Macron et s’attaquent à Erdogan. Un parfait exemple de reniement », avait écrit Makri.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close