search-form-close
Manifestation monstre à Rabat en soutien au « hirak »

Manifestation monstre à Rabat en soutien au « hirak »

Au Maroc, la solidarité avec le « hirak » du Rif gagne du terrain. Ce dimanche, une imposante manifestation nationale, à laquelle ont participé plusieurs mouvements dont les Islamistes d’Al Adl Wal Ihssane, a été organisée à Rabat pour réclamer la libération des détenus rifains, ont rapporté plusieurs médias marocains. Les parents des détenus dont ceux de Nasser Zefzafi ont pris part à la manifestation.

| LIRE AUSSI : Hirak : Nasser Zafzafi placé en détention préventive à Oukacha « pour de lourdes accusations »

Selon Telquel, citant les autorités locales, entre 12.000 et 15.000 personnes ont participé à ce rassemblement de soutien aux protestataires du Rif, qui manifestent depuis maintenant sept mois pour revendiquer des droits socio-économiques et culturels. D’après le même média, le rassemblement d’aujourd’hui rappelle, de par sa taille, la gigantesque manifestation du 20 février 2011.

Durant ce rassemblement, les participants ont scandé les slogans phares des manifestations du « hirak ». Face à eux, un petit groupe de personnes organisait une contre-manifestation. Ils criaient : « Nous n’avons qu’un roi : Mohamed VI », selon une journaliste de Reuters citée par Le Desk.

Manifestations et arrestations dans le Rif

Plus au Nord, dans la région du Rif elle-même, le « hirak » ne perd pas de son intensité. Depuis le début du mois de Ramadan, les veillées et manifestations nocturnes sont quotidiennes, notamment à Al Hoceima et Imzouren.

| LIRE AUSSI : Hirak : les manifestations nocturnes de nouveau réprimées dans diverses villes

Même si la police quadrille Sidi Abed, un quartier d’Al Hoceima où habite la majorité des militants du « hirak », les manifestations se poursuivent.

| LIRE AUSSI : Al Hoceima : à Sidi El Abed, des jeunes ont rompu la trêve du jour dans un air d’Intifada

Des protestations jusque-là pacifiques commencent à tourner à l’affrontement entre les protestataires et les forces de l’ordre marocaines. En témoignent les heurts de jeudi dernier à Al Hoceima, quand la police a repoussé sans ménagement des protestataires, d’après Medias24.

| LIRE AUSSI : Le Hirak face à la chape de plomb que veulent imposer les autorités

Dans le même temps, les arrestations de militants et de sympathisants du « hirak » continuent. Hier samedi, El Mortada Lamrachen, un célèbre militant du mouvement, a été arrêté à Al Hoceima. Quelques jours avant lui, ce sont deux autres activistes de la protestation rifaine, en l’occurrence Nabil Ahamjik et Sylia Ziani, qui ont été appréhendés, le 5 juin à l’aube, par la police.

Sylia Ziani, l’une des figures féminines de la contestation, a depuis été transférée à la prison d’Oukacha, à Casablanca, avec les autres leaders du « hirak » dont Nasser Zefzafi. Selon les chiffres officiels, les autorités marocaines ont procédé à 86 arrestations.

  • Les derniers articles