search-form-close
MC Alger : trois jours après son limogeage, Kaci Saïd annonce sa réintégration

MC Alger : trois jours après son limogeage, Kaci Saïd annonce sa réintégration

Le directeur général sportif du MC Alger Kamel Kaci Saïd a annoncé ce dimanche son retour aux affaires du club, trois jours après la décision de son limogeage prononcée par le Conseil d’administration au même titre que l’entraineur français Bernard Casoni.

« Ma destitution n’a pas été réglementaire. Je n’ai commis aucune faute grave qui mérité cette sanction, et j’étais prêt à partir, si j’étais responsable des problèmes du MC Alger. Je me suis entretenu avec le président du Conseil d’administration, M. Hirèche, après l’élimination de la Ligue des champions d’Afrique, et je lui ai dit textuellement que si je suis responsable des problèmes du MC Alger, je suis prêt à partir immédiatement, mais il a refusé en me demandant de poursuivre ma mission comme directeur général sportif du Mouloudia », a-t-il affirmé lors d’un point de presse tenu à l’École supérieure de l’hôtellerie d’Aïn-Benian (Alger), cité par l’agence officielle.

Jeudi, le Conseil d’administration du MCA a annoncé par un communiqué, sa décision de limoger Kaci Saïd et l’entraineur Bernard Casoni, suite à l’élimination du club de la Ligue des champions d’Afrique, deux jours après sa défaite au stade du 5-Juillet face à l’ES Sétif (2-1) dans le cadre de la 6e et dernière journée de la phase de poules de la compétition.

« Sincèrement, j’ignore les motifs de mon limogeage. C’est vrai que l’équipe a été éliminée de la Ligue des champions d’Afrique, mais la situation n’est pas pour autant catastrophique. La manière du limogeage n’était pas réglementaire. Personnellement, je n’ai aucun problème avec Hirèche. Je suis à la tête du club depuis 14 mois. J’ai œuvré avec sincérité pour l’intérêt du club sans avoir bénéficié ni du repos ni d’un centime », a-t-il ajouté.

Appelé à se prononcer sur le prochain entraineur du MCA, Kaci Saïd a révélé que « le club est en contacts avec trois techniciens dont l’un d’eux succédera à Casoni », sans pour autant dévoiler plus d’informations.

Enfin, Kaci Saïd a reconnu avoir pris « des décisions unilatérales sans consultations », mais avec de « bonne foi ».

close