search-form-close
  • Brent: $58,12+0,44%
  • Taux de change: 1 € = 134,35 DZD (Officiel), 204 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Mondial : les Pays-Bas tremblent à l’aube d’un second fiasco

Après avoir raté l’Euro-2016, les Pays-Bas vont-ils manqué le Mondial-2018 ? Un pas de travers face au Bélarus samedi, puis la Suède mardi, et les Oranje, poids lourd du football mondial, ne verront pas la prochaine Coupe du monde en Russie.

Ce serait un coup de tonnerre pour une équipe finaliste en 2010 en Afrique du Sud et demi-finaliste il y a quatre ans au Brésil. A l’instar de l’Argentine, mal en point dans la zone AmSud, c’est donc un deuxième géant du football mondial qui pourrait louper le grand rendez-vous de l’été prochain.

Troisièmes du groupe A, dominé par la France, les Oranje sont à trois points de la deuxième place (synonyme de barrage), occupée par la Suède. Il leur faudra donc impérativement s’imposer lors des deux derniers matches en espérant un faux-pas de la Suède samedi face au Luxembourg.

Tout autre scénario risque de les écarter du Mondial, la différence de buts étant largement favorable aux Suédois (+11 contre +5).

Bref, il faudra un miracle pour voir Arjen Robben et ses équipiers évoluer en Russie en juin. “Mais je continue à y croire, note le capitaine batave. L’histoire du football a souvent été marquée par de grosses surprises”.

Pour surprendre, il faudra d’abord aller s’imposer samedi en Biélorussie avant d’espérer un succès trois jours plus tard face à la Suède.

– Chercher l’exploit sans Sneijder –

Et il faudra faire sans Wesley Sneijder (33 ans), l’un des cadres historiques des dernières épopées néerlandaises, ni Kevin Strootman.

Le premier, à court de rythme, n’est pas titulaire dans son nouveau club Nice et n’a pas été convoqué par le sélectionneur Dick Advocaat. “Wesley comprend qu’il n’est pas en mesure d’évoluer avec nous”, a-t-il assuré.

Au plat pays, c’est un coup derrière la tête. Sneijder, avec ses 131 capes (et 31 buts), est le chouchou des supporteurs. Il n’a jamais déçu en équipe nationale dans sa position de meneur de jeu.

“Voir notre équipe évoluer sans Sneijder, cela va vraiment nous paraître étrange”, indiquait jeudi un supporteur sur la chaîne publique NOS.

Le milieu de terrain de la sélection nationale sera en outre privé des services de son élément-clé, Kevin Strootman. Le relayeur (27 ans) de l’AS Rome est blessé à la cuisse et forfait pour les deux matches à venir. Sacrée tuile pour une équipe qui manque de confiance en ce moment.

Dans ces circonstances, l’animation du jeu néerlandais reposera sur Davy Pröpper, le meneur de jeu de Brighton en Premier League.

– Déjà l’heure d’analyser les causes l’échec ? –

Le joueur de 26 ans, ex-maître à jouer du PSV, veut y croire: “Les chances sont minces. Mais, dans le groupe, nous sommes de nombreux jeunes joueurs à être persuadés d’être du voyage en Russie”.

Le sélectionneur Dick Advocaat et son adjoint Ruud Gullit sont moins optimiste: “Ce sera très difficile”.

Et la presse néerlandaise a elle déjà tiré un trait sur la prochaine Coupe du monde.

Le journal Algemeen Dagblab livrait dès vendredi une analyse des causes de l’échec: le manque d’esprit d’équipe, les fiascos lors des matches face à la Bulgarie, des gardiens de buts qui ne gagnent pas de points, le 4-3-3 devenu inefficace, …

“Le plus grand problème aux Pays-Bas est que, quand il y a un jeune talent, ils le vendent à l’étranger et il ne joue plus au football”, a encore souligné Ruud Gullit dans un entretien à l’AFP. “Par conséquent, nous avertissons les jeunes joueurs qu’il faut qu’ils restent à la maison pour jouer en premier lieu au football.”

Bref, à Amsterdam, tout le monde semble déjà s’être fait une raison.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis

  • À la une

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close