search-form-close

Naima Salhi qualifie Ferhat Mehenni de « terroriste »

Invitée d’une émission de la chaîne de télévision El Bilad, mercredi soir, la présidente du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP) a qualifié Ferhat Mehenni, qui revendique l’indépendance de la Kabylie, de « terroriste » et estimé qu’il est du devoir de « l’État d’exécuter les traîtres ».

« Il veut l’indépendance de quoi ? L’Algérie est amazigh (…) », a-t-elle dit avant que l’animateur ne lui demande si l’action de Ferhat, fils de Chahid, membre fondateur de la ligue algérienne de défense des droits de l’Homme et du RCD, relève du terrorisme.

 « Oui, c’est du terrorisme, c’est un terroriste ! ». « Quelqu’un qui se rend en Israël, ennemi des arabes et des Musulmans, n’est-il pas un traître ? », s’interroge-t-elle avant qu’un autre invité de l’émission ne lui fasse la remarque : « Donnez l’information et laissez les gens faire leur opinion (…) Est-ce que alors les gens de Ghardaïa sont des terroristes ? ».

Pour Naima Salhi, une islamiste qui revendique la polygamie, Ferhat est un « malade mental » qui « n’a aucune relation avec l’Algérie ». « Il est du devoir de l’État d’exécuter les traîtres (…) Je ferais une intervention à l’assemblée pour appeler l’État à arrêter ce traître et criminel », a-t-elle annoncé.

close