search-form-close
Ould Kaddour : « J’ai été jugé pour espionnage alors que BRC avait construit le siège de l’état-major de l’armée ! »

Ould Kaddour : « J’ai été jugé pour espionnage alors que BRC avait construit le siège de l’état-major de l’armée ! »

Le PDG de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, est revenu, ce dimanche 3 juin, dans un entretien accordé au Quotidien d’Oran sur sa condamnation et la peine de prison qu’il a en conséquence purgée lorsqu’il était PDG de l’entreprise Brown & Root Condor (BRC).

« J’ai passé deux ans de prison à Blida, chez les militaires. J’ai été condamné officiellement à 30 mois de prison ferme, mais avant de les terminer on est venu me dire tu sors. J’ai refusé. J’ai demandé pourquoi vous m’avez mis en prison et pourquoi vous voulez que je sorte aujourd’hui ? », relate Ould Kaddour. « On m’a sorti de prison comme on m’a fait entrer, sans aucun papier, sans aucun dossier » lâche-t-il.

« Casser Chakib Khelil »

Abdelmoumen Ould Kaddour était entre 2002 et 2007 PDG de BRC, une joint-venture entre l’Algérie et l’Américain KBR, filiale de Haliburton. Le PDG de Sonatrach rappelle qu’il a été condamné pour « espionnage ».

« [BRC] traitait de gros projets. Qui dit gros projets, dit grosses sommes d’argent. On nous en voulait (…) », affirme l’actuel PDG de Sonatrach. « J’ai été jugé pour espionnage alors que BRC avait construit le siège de l’état-major de l’armée ! N’est-ce pas contradictoire ? », s’interroge par ailleurs Ould Kaddour.

Pour Abdelmoumen Ould Kaddour, l’affaire BRC « elle a été diligentée pour casser Chakib Khelil », ex-ministre de l’Énergie entre 1999 et 2010. « Chakib Khelil n’a jamais accepté que le DRS s’implique dans la gestion des entreprises affiliées à Sonatrach encore moins dans son ministère », affirme Ould Kaddour.

Ould Kaddour défend le rachat d’Augusta

Le PDG de Sonatrach a également défendu durant l’entretien la récente acquisition par la compagnie nationale auprès d’Exxon Mobil de la raffinerie d’Augusta, en Sicile (Italie), critiquant les « étrangers » ayant critiqué l’achat de la raffinerie.

« J’ai passé 25 ans à étudier. Je suis diplômé en génie chimique de l’École nationale polytechnique d’Alger. J’ai fait MIT (Massachussets Institut of Technology), Harvard University. Avec toutes les écoles que j’ai fréquentées, on vient me dire aujourd’hui n’achetez-pas ! De quoi se mêlent les étrangers ? On est des professionnels ! », tonne-t-il.

M. Ould Kaddour rappelle que la procédure d’acquisition d’Augusta est le fruit d’une réponse à un appel d’offre international. « On était sur une compétition, ce n’est pas le gré à gré, c’est un processus concurrentiel. On s’est dit que pour construire une raffinerie neuve, il faut 5 milliards de dollars et ça nous prendra 5 années, on a refusé de faire des calculs d’épicier », explique le PDG de Sonatrach, confirmant par ailleurs que « le prix d’acquisition d’Augusta est 700 millions de dollars ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close