search-form-close
Présidentielle à l’étranger : faible participation, tensions en Europe

Présidentielle à l’étranger : faible participation, tensions en Europe

Combien d’Algériens ont-ils voté ce samedi 7 décembre, premier jour du scrutin présidentiel pour nos compatriotes résidant à l’étranger ? Aucun chiffre n’a été communiqué ce soir par les autorités ni par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). « Il est trop tôt pour avancer un chiffre sachant que l’opération s’étalera sur six jours », a affirmé l’ANIE en début de soirée, citée par l’agence officielle.

Une chose est néanmoins sûre : les Algériens de l’étranger ne se sont pas précipités dans les bureaux de vote installés dans les différents consulats. Ce soir, le journal de 20 Heures de l’ENTV s’est contenté de diffuser les témoignages de quelques électeurs à l’étranger mais aucune image d’Algériens attendant devant les bureaux de vote.

Habituellement, le premier et le deuxième jours de vote à l’étranger, qui se déroulent le week-end, sont ceux qui enregistrent les plus fortes participations. Ce ne sera visiblement pas le cas cette année.

En Europe, les rares électeurs qui se sont déplacés pour voter ont été accueillis par des manifestants pacifiques mobilisés à l’extérieur des consulats dès les premières heures de la matinée en scandant des slogans hostiles aux élections et au pouvoir.

À Lyon, les manifestants ont apporté un plateau de « cachir » qu’ils ont proposé aux électeurs à la sortie du consulat. À Paris, la police française, fortement déployée devant le Consulat, a procédé à des vérifications de cartes d’électeurs pour empêcher les manifestants d’atteindre le bureau de vote. Un manifestant a été interpellé.

Des manifestations ont eu lieu presque devant tous les consulats : Bobigny, Créteil, Nanterre, Montpellier…À Rennes, des manifestants ont réussi à pénétrer à l’intérieur du consulat pour dénoncer le déroulement de l’élection. À Lausanne, en Suisse, l’opération de vote a été interrompue. Des manifestations ont également eu lieu à Londres, Madrid, Alicante, Bruxelles…

« Bannir le recours à la violence »

En fin de journée, l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a appelé « les parties qui tentent de perturber le déroulement du vote » de la communauté algérienne établie à l’étranger pour la présidentielle à « respecter l’opinion de l’autre et à bannir le recours à la violence ».

« Les parties qui tentent de perturber l’opération électorale au niveau des bureaux de vote de certains consulats à l’étranger doivent respecter l’opinion de l’autre et bannir le recours à la violence », a précisé le responsable de la communication de l’ANIE, Ali Draâ, dans une déclaration à l’agence officielle.

« Vous êtes dans des démocraties. Vous avez le droit de boycotter l’élection présidentielle mais vous n’avez pas le droit de recourir à la violence ou de faire usage de la force contre un autre citoyen qui veut se rendre aux urnes », a-t-il dit à l’adresse de ces parties.

Il a ajouté que « tenter d’imposer son opinion par la force est inadmissible et totalement injustifié moralement, démocratiquement et civilisationnellement ».

Le corps électoral à l’étranger comptait 914.089 électeurs répartis sur 60 centres et 395 bureaux de vote, il a fait état de 114 commissions électorales au niveau des consulats et des missions diplomatiques, de 8 coordonnateurs de l’ANIE à l’étranger à travers huit zones géographiques et de 27 délégués de l’ANIE à l’étranger.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close