search-form-close
  • Brent: $63,16+0,81%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Réalisation de la Grande Mosquée d’Alger : Tebboune mécontent

Le chantier de la Grande Mosquée d’Alger avance à pas de tortue. Une situation qui compromet sa livraison avant fin 2017. Ce samedi, lors d’une visite sur les lieux, le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune a exprimé son mécontentement face à la lenteur enregistrée dans la réalisation des travaux au niveau de plusieurs structures du projet, à l’instar du minaret et de la salle de prière, selon le compte rendu de l’agence officielle. Le premier ministre a souligné l’importance de rattraper le retard accusé estimé à près de 4 mois.

Il a donné ce samedi des instructions “fermes” pour l’accélération de la cadence de réalisation du projet de la Grande Mosquée d’Alger pour son ouverture aux fidèles en décembre prochain, selon la même source.

M. Tebboune a insisté sur l’impératif de “respecter les délais impartis de concert avec la présidence de la République, à savoir décembre 2017, ce qui exige un travail en 3X8 pour rattraper le retard enregistré“, rapporte l’agence officielle.

Il a ordonné, dans ce sens, l’élaboration d’un nouveau plan, “hebdomadaire“, sur l’état d’avancement des travaux, ajoutant que le “dôme de la mosquée devrait être posé à la prochaine visite d’inspection au chantier, prévue dans un mois“.

Les responsables du projet et les intervenants sont appelés à intensifier la coordination pour respecter les délais fixés et assurer une meilleure efficacité de réalisation, a poursuivi M. Tebboune, rappelant que le ministère des Affaires religieuses était la seule partie habilitée à effectuer les choix artistiques, notamment en ce qui a trait à la décoration et à la calligraphie.

S’étendant sur plus de 27 hectares, la Grande Mosquée d’Alger compte une salle de prière d’une superficie de 20.000 m², une esplanade et un minaret d’une hauteur de 267 m, outre une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran, des jardins, un parking, des bâtiments administratifs et d’autres pour la Protection civile et la sécurité, ainsi que des espaces réservés à la restauration.

Lancé en 2012, le projet est réalisé par le groupe public chinois CSCEC pour plus d’un milliard d’euros.

close
close