search-form-close
Réduction des budgets des communes : les maires de Tizi Ouzou dénoncent des « représailles »

Réduction des budgets des communes : les maires de Tizi Ouzou dénoncent des « représailles »

La Coordination des présidents des assemblées communales (APC) de la wilaya de Tizi Ouzou qui a tenu son assemblée générale ce jeudi 9 janvier a estimé que la réduction drastique des budgets des communes destinés au développement local, au montant, jugé « dérisoire », de 15 millions de dinars pour cette année 2020, n’est qu’une mesure de « représailles » du pouvoir envers l’ensemble des maires de la wilaya pour leur engagement dans la dynamique citoyenne du 22 février.

« Conscient que l’ampleur de l’acte patriotique asséné par notre région au pouvoir en place illégitime, sa réponse ne saurait tarder et allait connaitre de sévères représailles », est-il dénoncé dans la déclaration de la Coordination des maires qui regroupe la quasi-totalité des 67 P/APC de Tizi Ouzou.

Pour ces derniers, « les restrictions budgétaires drastiques allouées aux communes de Tizi Ouzou quant à l’exercice 2020 ne font que confirmer ce constat ». « Un dérisoire montant de 15.000.000 DA par commune en P.C.D ne pourrait répondre aux besoins urgents d’un seul village, eu égard à la situation du sous-développement délibéré que vit notre région depuis des lustres » soutiennent les maires affirmant que « les communes de la wilaya demeurent exclues des subventions d’équipement du C.S.G.C.L (EX F.C.C.L) contrairement aux communes d’autres wilayas qui sont dotées de sommes faramineuses dans ce registre », ajoutent-ils.

Dans leur déclaration, les présidents des assemblées communales ne se sont pas contentés de dénoncer ces pratiques qu’ils ont qualifié de « mesquines » et réitérer leur détermination, écrivent-ils « à continuer le combat jusqu’à l’avènement d’un véritable État de droit », ils ont aussi annoncé la tenue d’un rassemblement de protestation le 14 janvier prochain dans l’enceinte de la cité administrative de la wilaya.

À travers cette action, les maires disent vouloir exiger une répartition équitable et transparente des dotations budgétaire pour toutes les communes à travers le territoire national, de condamner les blocages et les lenteurs administratives, entravant l’acte de gestion, d’imposer le respect du statut et de la fonction de l’élu local.

 

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close