search-form-close
Révision de la Constitution : la première mouture finalisée

Révision de la Constitution : la première mouture finalisée

L’Algérie est en quête d’une Constitution « consensuelle répondant aux attentes du peuple », a affirmé, mercredi à Ouargla, le chargé de mission à la présidence de la République, Mohamed Laagab.

« L’Algérie est en quête d’une Constitution consensuelle, forte, répondant aux différentes idées et attentes du peuple et qui consolide l’identité nationale ». Intervenant lors d’une conférence sur « la révision de la Constitution et l’avenir de la réforme politique en Algérie », a indiqué M. Laagab au cours d’une conférence à l’université Kasdi Merbah.

« La révision de la constitution devra éviter au pays les risques de gestion personnelle et hégémonique, assoira l’égalité entre les citoyens, renforcera la démocratie et œuvrera à la consécration et la protection des libertés individuelles et collectives », a-t-il soutenu, selon le compte rendu de l’agence officielle.

M. Laagab a relevé, en outre, qu’il sera procédé, une fois la Constitution révisée, à la révision de la loi électorale pour rétablir la confiance en le processus démocratique et l’opération électorale, et ainsi restaurer la confiance en l’État ».

Le chargé de mission auprès de la présidence a indiqué que la loi électorale revue aboutira à la réalisation de résultats électoraux répondant aux revendications démocratiques et à une véritable représentation populaire.

La révision constitutionnelle s’inscrit « en droite ligne des engagements électoraux » du président Abdelmadjid Tebboune, et figure parmi « les priorités, ce qui s’est concrétisé à travers la mise en place d’une commission d’experts et de spécialistes chargée de la formulation d’idées contenues dans le programme du Président de la République. »

La commission en question, a-t-il dit, a présenté la semaine dernière la première mouture du projet de révision de la Constitution au Président de la République, qui a été examinée et devra être débattue par les différents acteurs sur la scène nationale, dont les formations politiques agréées, les associations, les syndicats, les organisations et les personnalités nationales, y compris les enseignants, les unions et organisations estudiantines ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close