search-form-close
  • Brent: $63,16+0,81%
  • Taux de change: 1 € = 134,84 DZD (Officiel), 204,50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Rif : Amar Belani dénonce « une ambiguïté et un flou artistique » de la part de l’Union européenne

Amar Belani, ambassadeur de l’Algérie à Bruxelles, critique les négociations en cours entre l’Union européenne et le Maroc concernant l’accord relatif aux produits agricoles et à la pêche.

Dans un entretien à Afrique Asie, le diplomate algérien évoque notamment « l’incompatibilité des termes du mandat de négociations, tel que confié à la Commission européenne, avec les dispositions de l’arrêt de la Cour de justice européenne, en ce qu’il prévoit d’amender certaines parties de l’accord d’association UE-Maroc pour conférer l’origine marocaine aux produits issus du Sahara occidental ».

« En clair, les négociations portent sur l’extension du champ d’application de l’accord UE-Maroc pour y inclure le territoire disputé du Sahara occidental. Il s’agit là d’une démarche qui vise à accommoder le Maroc en violant la légalité internationale, y compris la décision de la Cour de justice de l’UE du 21 décembre 2016, qui avait conclu à l’inapplicabilité de l’accord en question au territoire non autonome du Sahara occidental », précise-t-il.

Interrogé sur le silence des instances internationales face aux actions marocaines sur le territoire du Sahara occidental, l’ambassadeur de l’Algérie à Bruxelles parle d’une « posture morale à géométrie variable ». « Pour s’en rendre compte, il n’y a qu’à observer le discours évasif et les réactions plus que mesurées des officiels européens et onusiens face à la répression de la contestation populaire au Rif, qui dure depuis plus de sept mois », souligne Amar Belani.

« En Europe, l’UE et ses États membres entretiennent une ambiguïté et un flou artistique concernant cette vague de répression et d’arrestations arbitraires, fermant les yeux sur des pratiques de torture révélées par des organisations et activistes marocains, et s’interdisant tout commentaire ou appréciation critique sur la situation au motif, fort commode, de ne pas compliquer davantage les relations, déjà tendues, avec le Maroc », accuse le diplomate.

close
close