search-form-close
Russie : la France et l’Allemagne condamnent la répression contre les manifestants, Moscou réplique

Russie : la France et l’Allemagne condamnent la répression contre les manifestants, Moscou réplique

La France et l’Allemagne ont condamné, dimanche 4 août, l’usage de la force par les autorités russes visant à réprimer les manifestations d’opposants qui réclament l’ouverture des prochaines élections locales en Russie aux candidats de l’opposition.

Plus de 820 personnes ont été interpellés ce samedi à Moscou lors d’une manifestation non autorisée par les autorités russes, dans laquelle les manifestants réclamaient l’ouverture des élections locales du 8 septembre à Moscou aux candidats de l’opposition.

Cette vague d’arrestations fait suite à une autre ayant eu lieu la semaine dernière lors d’une première action de protestation durant laquelle près de 1400 personnes ont été arrêtées par les autorités russes.

Le gouvernement allemand a dans ce cadre affirmé ce dimanche que la Russie avait « violé » ses « obligations internationales » pour des « élections libres et équitables » en procédant à ces arrestations, estimant dans un communiqué officiel que celles-ci étaient « disproportionnées, vu la nature pacifique des protestations contre l’exclusion de candidats indépendants ».

L’Allemagne a ainsi condamné « les ingérences répétées dans le droit garanti aux rassemblements pacifiques et à la liberté d’expression », qui « violent les obligations internationales de la Russie et remettent fortement en question le droit à des élections libres et équitables », affirme le communiqué du gouvernement allemand, appelant la Russie à « protéger efficacement les droits fondamentaux de ses citoyens » et demande « la libération rapide de tous les manifestants pacifiques ».

Le ministère des Affaires étrangères français a quant à lui « condamné les interpellations » ainsi que « l’usage manifestement excessif de la force qui les a entourés », a indiqué un communiqué de la diplomatie française diffusé ce dimanche. Le gouvernement français a également rappelé à la Russie son attachement « à la liberté d’expression dans toutes ses composantes, y compris celle de manifester pacifiquement et de participer à des élections libres et transparentes ».

Le Quai d’Orsay avait déjà la semaine dernière appelé à la « libération rapide » des manifestants arrêtés et exprimé sa « profonde préoccupation devant ces évolutions récentes », recevant une réponse sèche du gouvernement russe qui a affirmé que la France n’a pas à lui « donner de leçon ».

« Les autorités françaises ont pratiqué sur leur population toutes les sortes de méthodes répressives : du gaz lacrymogène et des canons à eau aux arrestations en masse », a dénoncé la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

« Les manifestations n’étaient pas autorisées et la police agissait comme si (les manifestants, NDLR), étaient des occupants étrangers et pas comme s’il s’agissait de la population française », a affirmé par ailleurs Maria Zakharova dans son communiqué diffusé sur le réseau social Facebook.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close